Les attaques informatiques criminelles multipliées par quatre en 2020

PIRATAGE L’agence publique gardienne de la sécurité informatique française a relevé « une inventivité de la part des attaquants »

20 Minutes avec agences

— 

Un hacker devant son écran. (Illustration)
Un hacker devant son écran. (Illustration) — Isopix / SIPA

Les attaques informatiques criminelles contre des entreprises ou des institutions ont explosé l’an dernier en France, a indiqué ce lundi Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi, l’agence publique gardienne de la sécurité informatique française. « Dans les victimes qui font appel à l’Anssi, avec qui on est en contact, un chiffre à la louche : 50 opérations en 2019, 200 en 2020, donc c’est x4 », a-t-il déclaré sur BFM Business.

« Donc il y a véritablement une explosion », a souligné le patron de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. « La courbe exponentielle, malheureusement on est dessus, et ça nous inquiète énormément », a-t-il commenté.

Un type d’attaque qui « explose et se réinvente »

Guillaume Poupard a relevé « une inventivité de la part des attaquants ». Mais « les acteurs qui se sont fait attaquer, qui ont réagi et qui durcissent la protection de leur système, on voit que durablement ils sont beaucoup moins attaqués que les autres, au moins en termes de résultat des attaques » a-t-il souligné.

Début septembre, l’Anssi et le ministère de la Justice avaient publié un guide pratique en forme de cri d’alarme sur les rançongiciels, un type d’attaque informatique qui « explose et se réinvente ». Dans ce type d’attaque, les pirates bloquent les données et réclament le paiement d’une rançon pour les débloquer.