Coronavirus : Un bain de foule lors d’une dédicace de Miss France provoque la colère des internautes

POLEMIQUE La nouvelle reine de beauté s’est rendue en Moselle, samedi 2 janvier, pour une séance de dédicaces dans un centre commercial bondé où les distanciations sociales et les gestes barrières n’ont pas beaucoup été respectés

H. B.

— 

Amandine Petit, Miss France 2021
Amandine Petit, Miss France 2021 — Capture d'écran TF1

La première sortie d’Amandine Petit, élue Miss France 2021 en décembre dernier, n’est pas passée inaperçue. La nouvelle reine de beauté s’est rendue en Moselle, ce samedi 2 janvier, pour une séance de dédicaces dans un centre commercial situé à Farébersviller. Et la foule était au rendez-vous, comme le montre des photos publiées sur les réseaux sociaux où l’on voit des centaines de badauds se presser devant la scène où se tenait Miss France 2021.

Seulement voilà, en cette période de crise sanitaire et de restrictions, ce bain de foule – où les distanciations sociales et les gestes barrières n’ont visiblement pas été respectés – a beaucoup de mal à passer auprès des internautes, qui ont été nombreux à s’indigner ce week-end sur les réseaux sociaux. « Une incompréhension alors que les cinémas, théâtres, salles de spectacles, parcs de loisirs, restaurants ou discothèques eux sont fermés », a notamment tweeté MixLor Radio, dans un post accompagné de trois clichés sur lesquels Amandine Petit apparaît masquée sur scène face à une immense foule de badauds.

« Je crois que ça tombe bien, en plus en Moselle ça va, la situation est cool… »

Une aide-soignante a également partagé sa colère sur les réseaux sociaux. « On est encore en plein boom de Covid-19, on a un nouveau couvre-feu, dans les hôpitaux du coin toujours le Plan blanc, nos congés on les a oubliés, on trime sans arrêt, mais là les distanciations elles sont où ? », s’est énervée cette soignante sur Facebook. « Je crois que ça tombe bien, en plus en Moselle ça va la situation est cool… », a également ironisé une internaute, rappelant ainsi que le département faisait partie des territoires soumis à un couvre-feu à 18 heures depuis samedi. «  La culture souffre, mais Miss France aurait le droit de faire des dédicaces ? », « Ça va Jean Castex, Olivier Véran, on vous dérange pas trop là ? Miss France est essentielle à la République ?? » ou encore « C’est révoltant. On se moque de nous ? Ouvrez les lieux culturels !! », pouvait-on lire ce week-end sur les réseaux sociaux.

Une auberge située en Moselle, fermée à cause des restrictions liées au Covid-19, a aussi partagé son indignation sur Facebook en postant une photo de ses locaux vides de clients, à côté du centre commercial bondé pour la dédicace de Miss France. « On se fout ouvertement de notre tronche de petits commerçants. Un client pour 8 m2 pour moi ! Distanciation, désinfection, port du masque plus visière, aération, séparation plexiglas, on me dit que je suis un commerce non essentiel, j’ai du fermer mon commerce trois mois et maintenant je dois fermer mon salon plus tôt, cause couvre-feu et j’en passe ! Pendant ce temps, le centre commercial B’est accueille Miss France 2021 (…) Le Covid n’existe pas tant que le pognon entre dans les caisses ! », s’est également indigné une commerçante sur Facebook.

« Je ne doute pas que la préfecture sera saisie »

Plusieurs élus locaux sont également montés au créneau pour dénoncer l’organisation de cet événement, dans un département très touché par l'épidémie de Covid-19. « Alors que nous faisons toujours de plus en plus d’efforts pour endiguer cette épidémie, s’est tenu un rassemblement sans distanciation suffisante dans un centre commercial (…) Je ne doute pas que la préfecture sera saisie », a déploré sur Facebook la députée LREM de Moselle Hélène Zannier.

Christophe Arend, député LREM de la circonscription de Farébersviller, a lui directement interpellé le préfet de Moselle sur « l’incohérence d’autoriser la manifestation Miss France au Centre B’est de Farébersviller et les règles sanitaires imposées en Moselle ». Le maire LR de la commune voisine de Forbach, Alexandre Cassaro, s’est aussi dit « très étonné que le Centre B’est et le groupe Auchan aient autorisé l’organisation d’un tel rassemblement malgré le regain de l’épidémie ».