Coronavirus : Le couvre-feu est avancé à 18 heures dans 15 départements ce samedi

PANDEMIE Environ 6 millions de Français ne pourront désormais plus sortir de chez eux après 18 heures

Marion Pignot
— 
Controle de la police municipale pendant le couvre-feu, place Masséna à Nice, le 24 octobre 2020
Controle de la police municipale pendant le couvre-feu, place Masséna à Nice, le 24 octobre 2020 — SYSPEO/SIPA

Couvre-feu dès 18 heures pour une partie du pays : le premier week-end de l’année commence sous de sombres auspices pour environ 6 millions de Français. Pour faire face à des chiffres épidémiologiques inquiétants dans l’Est du pays et éviter une nouvelle flambée de l’épidémie de Covid-19, le couvre-feu est désormais renforcé dans 15 départements. Les départements concernés sont les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, les Ardennes, le Doubs, le Jura, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Haute-Saône, les Vosges, le Territoire de Belfort, la Moselle, la Nièvre et la Saône-et-Loire.

Cinq autres départements dans lesquels un couvre-feu avancé était pressenti ne figurent pas dans cette liste définitive. Il s’agit de l’Aube, du Haut-Rhin, de l’Yonne, de l’Allier et de l’Ardèche. « Evidemment que dans ce week-end de retour de vacances et dans ces premiers jours, il y aura une très grande tolérance », a toutefois précisé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, vendredi sur TF1.

« Le virus continue à circuler en France »

« Le virus continue à circuler en France […] avec une disparité entre les territoires », a-t-il expliqué, en précisant que la liste des départements concernés serait révisée dans une semaine. Et « si la situation était amenée à se dégrader davantage dans certains territoires, on prendra les décisions qui s’imposent », a ajouté le porte-parole de l’exécutif, en réponse notamment à une question sur la possibilité de reconfinements.

Gabriel Attal a souligné que le couvre-feu avancé s’appliquerait de manière uniforme sur l’ensemble du territoire des départements concernés, sans distinction entre les villes et les zones rurales. Les personnes souhaitant sortir de chez elles en raison d’un motif valable devront utiliser, a-t-il expliqué, « la même attestation que celle que connaissent les Français actuellement pour le couvre-feu à 20 heures ».

Gabriel Attal a également assuré qu’il ne serait « pas possible » de rouvrir les établissements culturels le 7 janvier, date prévue pour le prochain point sur les conditions sanitaires.