Hyperloop : Un premier test réussi avec des passagers à son bord

INNOVATION C’est la première fois qu’un test est réalisé avec des personnes à l’intérieur

20 Minutes avec agence
— 
Un croquis d'Elon Musk pour le concept de train futuriste Hyperloop.
Un croquis d'Elon Musk pour le concept de train futuriste Hyperloop. — NEWSCOM/SIPA

L’entreprise Virgin Hyperloop est parvenue à réaliser son premier vol avec des passagers à son bord ce dimanche, rapporte Numerama. Cet essai n’a cependant atteint que la vitesse de 160 km/h, loin des 1.200 km/h promis.

En 2017, la capsule avait pu être propulsée à 387 km/h mais personne, à l’époque, n’avait voyagé dedans. La piste, quant à elle, ne mesurait que 500 mètres, nécessitant donc une distance suffisante pour réaliser le freinage. Des tests pour des vitesses plus élevées devront donc prévoir des pistes suffisamment longues.

400 tests ont été réalisés

Lors de cette phase d’essais, deux responsables de la société d’Elon Musk sont montés à bord de l’Hyperloop. Avant de les convier à bord, plus de 400 tests ont été réalisés afin que la nacelle soit complètement sécurisée. Cette dernière n’est d’ailleurs pas en contact avec les rails, mais se déplace grâce à un système de sustentation magnétique, autrement dit, grâce de à l’électromagnétisme, rapporte le média spécialisé.

De futures lignes pourraient voir le jour prochainement aux États-Unis, comme au Texas, dans le Missouri, dans le Midwest et en Caroline du Nord. Elles pourraient également être implantées en Inde, en Arabie saoudite ou encore à Dubaï. Mais le projet essuie également des critiques, qui considèrent que son intérêt est limité compte tenu de la capacité d’un moyen de transport comme le TGV.