Le centre de test de la société Hyperloop One, dans le Nevada.
Le centre de test de la société Hyperloop One, dans le Nevada. — HYPERLOOP ONE

TRANSPORTS

Hyperloop One: En Inde, le train du futur de Virgin devient un projet public officiel

Si le projet se concrétise, le trajet entre Pune et Mumbai prendra 35 minutes, contre plus de trois heures et demi à l'heure actuelle par la route

L’État de Maharashtra (Inde) a choisi l’Hyperloop One de Virgin et la société indienne de transport DP World pour mener à bien le projet de liaison à très grande vitesse entre Pune et Mumbai. Ce mercredi, les autorités locales ont désigné le partenariat formé par les deux entreprises comme « défenseur original d’un projet » et la future infrastructure comme projet public officiel, indique un communiqué. Ces statuts confèrent une importance prioritaire aux deux sociétés et au développement de la ligne supersonique longue de 117 kilomètres.

Une vitesse de plus de 460 km/h

A terme, l’Hyperloop permettrait de relier les deux villes en 35 minutes, contre plus de trois heures et demie par la route actuellement. Les trains seront propulsés dans un tube à une vitesse maximale de 467 km/h, indique Numerama.

Chaque année, 75 millions de personnes se déplacent entre les deux métropoles et leur nombre pourrait atteindre 130 millions d’ici 2026. Virgin assure pouvoir accueillir jusqu’à 200 millions de voyageurs par an. Il s’agirait également de la toute première utilisation opérationnelle de la technologie Hyperloop pour le transport de passagers.

Une concrétisation encore lointaine

De son côté, DP World a annoncé être prêt à investir 500 millions de dollars dans le projet. Celui-ci devrait injecter dans l’économie locale près de 36 milliards de dollars et entraîner la création de centaines de milliers d’emplois. Virgin assure qu’aucun argent public ne sera utilisé pour l’installation de la liaison.

La concrétisation du projet n’est cependant pas prévue pour demain. Outre le temps qu’il faudra pour construire les infrastructures, des périodes de tests seront obligatoires avant l’homologation du dispositif et son ouverture au public.