Instagram : Face aux accusations de discriminations, la plateforme revoit ses règles sur la nudité

MEA CULPA La mannequin grande taille Nyome Nicholas-Williams accusait de censure le réseau social

20 Minutes avec AFP

— 

L'application Instagram (illustration).
L'application Instagram (illustration). — Jenny Kane/AP

Instagram ne veut plus être accusé de pudibonderie. Après plusieurs campagnes l’accusant de censurer sans discernement, le réseau social a annoncé mardi qu’il allait mettre à jour sa politique sur la nudité. Sa décision va notamment concerner les clichés de poitrines, en réaction à la campagne d’une mannequin grande taille britannique, Nyome Nicholas-Williams, qui accusait ses règles d’être discriminatoires.

« Nous avons commis des erreurs »

« Nous n’autorisons pas le fait de se compresser les seins car c’est souvent associé à du contenu pornographique, mais nous savons que nous avons commis des erreurs dans la manière dont cela a été appliqué, notamment à l’égard de la communauté grande taille », a regretté une porte-parole de Instagram. Les règles de la plateforme interdisent notamment les « gros plans sur des fesses complètement exposées » et les « mamelons de femmes découverts », mais dans plusieurs cas, la modération a supprimé des photos de femmes nues montrant leurs formes et leurs bourrelets ou couvrant leurs seins.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

WE FUCKING DID IT!! @ginamartin @alex_cameron and I...we changed an Instagram policy! Look what happens when three women set out to change the world! We have put our heart and souls into this campaign and to see it come to fruition is insane! The observer newspaper (which is out today) has covered the campaign from the beginning and have written another article which highlights the hard work Gina, Alex and I have done (although it states they launched the campaign) this is in fact not the case as Gina, Alex and myself strategised for three months to ensure a change would happen. Hang tight for the full details of the policy change, as I will be detailing more information soon. We worked very hard on this and managed to get Instagram and @mosseri attention and there's still a lot of work to be done, as black plus sized women continue to be censored in many ways; and white women STILL tried to hijack and make it their campaign. There is of course a huge racial imbalance in the algorithm that still exists as white bodies are promoted and don't have to worry about censorship of their posts but black bodies still have to justify presence on the platform, this has also been brought to Instagrams attention! But when we put our minds to it... we can achieve literally ANYTHING!! I’d like to thank the 16 amazing humans that put their names to our open letter and that helped us push our campaign forward! The Instagram policy changes on the 28th, it outlines the difference between 'breast holding' or 'cupping' which is a celebration of body and 'breast grabbing' which is deemed to be pornographic, these images are censored to protect underage users but this policy change should allow them to better differentiate self expression/ art from pornographic content. Hopefully this policy change will bring an end to the censorship of fat black bodies. The last three have been absolutely wild to say the least but we move and move things we did! 

Une publication partagée par Nyome Nicholas - Williams (@curvynyome) le 25 Oct. 2020 à 5 :00 PDT

Avec la nouvelle mise à jour, les contenus dans lesquels une personne enlace ou tient simplement sa poitrine seront autorisés. « Espérons que ce changement de politique mettra fin à la censure des corps noirs et gros », a écrit Nyome Nicholas-Williams sur Instagram. L’initiative a aussi été saluée par la DJ Leslie Barbara Butch, dont la photo en Une du magazine français Télérama sur la grossophobie avait été censurée par le réseau social. « Cette règle a enfin sauté » et sera « en place réellement dès mercredi », a-t-elle fait savoir dans une publication sur la plateforme. Et, en guise de défi, elle ajoute : « Et si du coup on lançait un ptit (sic) challenge pour vérifier » que le réseau social s’y conforme bien ? Affaire à suivre donc…