VIDEO. Walkman: A 40 ans, le baladeur iconique de Sony remonte sur scène à Paris

REWIND Sony profite du salon Paris Audio Vidéo Show qui se tient les 19 et 20 octobre pour rendre hommage à son Walkman qui fête cette année ses 40 ans

Christophe Séfrin

— 

Le TPS-L2, premier Walkman de Sony sorti en 1979.
Le TPS-L2, premier Walkman de Sony sorti en 1979. — SONY
  • A l'occasion des 40 ans du Walkman, Sony expose le modèle originel de son baladeur au salon Paris Audio Vidéo Show, du 19 au 20 novembre.
  • Le constructeur nippon lance également une édition limitée de son lecteur nomade, cette fois en version numérique.
  • En 40 ans, le petit lecteur stéréo à cassette se sera tout de même vendu à 220 millions d’exemplaires dans le monde.

Rewind ! A l’occasion du salon Paris Audio Vidéo Show* qui se tient le week-end prochain à Paris, Sony souffle les 40 bougies de son Walkman et expose un exemplaire originel du baladeur à cassette analogique.

A l’origine, c’est le 1er juillet 1979 que le Walkman vit le jour, d’abord au Japon. Pesant 400 grammes (45 grammes pour son casque), il est environ deux fois plus lourd qu’un actuel smartphone et fonctionne avec des cassettes audio analogiques. Il dispose de deux prises casques : une pour Elle ; une pour Lui ! C’est l’héritier du Pressman (réf : TC-D5), un lecteur/enregistreur de cassettes que Sony avait lancé en 1978. Différence : là où le Pressman pouvait lire et enregistrer sur bande magnétique, le Walkman ne fait office que de lecteur.

Un prix de vente stratégique pour séduire les jeunes

La légende veut que les cofondateurs de Sony, Akio Morita et Masaru Ibuka, alors âgés de 70 et 60 ans, aient mis une pression monstre sur leurs ingénieurs pour que le TPS-L2 soit disponible au début de l’été 1979. « La décision de le lancer avait été prise en février 1979. Le produit fut présenté le 21 juin et commercialisé dès le 1er juillet », rappelle Pascale Saint-Jean, chef produit audio/vidéo chez Sony France.

Sa cible ? Les jeunes qu’il ne fallait cependant pas saigner aux quatre veines. Ainsi, la stratégie des patrons de Sony voulait que le petit lecteur nomade soit vendu moins de 40.000 yens (315 euros actuels). Il fut finalement lancé à 33.000 yens (270 euros).

Le Walkman TPS-L2, mis en vente par Sony en 1979
Le Walkman TPS-L2, mis en vente par Sony en 1979 - DR

Mais c’est un quasi-flop que les acheteurs japonais réservent au Walkman : 3.000 exemplaires seulement sont vendus au cours du premier mois de sa sortie, alors que Sony en a fabriqué 30.000 unités. Sans réseaux sociaux, c’est d’un bouche-à-oreille monstre dont va cependant profiter le TPS-L2, puisque Sony parvient finalement à écouler tout son stock de baladeurs le mois suivant.

Après le CD, le MP3 finira par l’enterrer

« Le Walkman a subi différentes évolutions au fil des années, il est par exemple devenu autoreverse en 1989 », rappelle François Prieur, commissaire général du salon Paris Audio Vidéo Show. Puis, dès 1984, Sony lance avec son Discman son équivalent dédié au CD (développé par Sony et Philips). Le constructeur s’aventure même sur d‘autres formats physiques, comme le MiniDisc en 1992.

Il faut attendre les années 2000 pour qu’une autre évolution technologique enterre la cassette analogique et le Walkman : la musique numérique compressée. Le 23 octobre 2001, Apple lance son premier iPod et la messe est dite.

Sony abandonne la production de son baladeur stéréo en 2010, après avoir vendu 220 millions de pièces, déclinées en plus de 1000 itérations. « Avec une cassette audio, on était à 100 % de la qualité possible. On avait l’enregistrement originel, le mixage final. La perception de qualité du CD ne tenait, elle, qu’à l’absence de poussière. Quant au MP3, il supprime toutes les harmoniques, perd en profondeur et en dynamique en restitution », déplore François Prieur.

Une édition collector limitée

Pour les 40 ans du Walkman, Sony lance une version anniversaire du baladeur iconique avec le NW-A100TPS. Ce lecteur numérique dispose d’une housse de protection qui reprend les codes esthétiques du TPS-L2. Et son écran de veille simule une cassette audio. L’illusion est parfaite.

Associée à la reproduction d'une cassette audio sur l'écran du baladeur, la housse du NWA100TPS fait illusion.
Associée à la reproduction d'une cassette audio sur l'écran du baladeur, la housse du NWA100TPS fait illusion. - SONY

Bien que lancé au tarif exorbitant de 439 euros, l’appareil risque d’être rapidement épuisé. Seuls 450 exemplaires seraient disponibles pour la France, une information que Sony ne confirme pas… mais ne dément pas non plus. Quant au Walkman original, on en trouve encore en plus ou moins bon état en occasion. Comptez 5 à 600 euros pour un exemplaire fonctionnel dans son jus. Récemment, un modèle neuf du TPS-L2 se serait vendu 11.000 euros.

* Paris Audio Vidéo Show, du 19 au 20 novembre, Hôtel Novotel Paris Tour Eiffel, 61, quai de Grenelle 75015 Paris. De 10h à 18h. 20 euros sur place, 10 euros sur pré-inscription.