Handicap : Des fauteuils bientôt contrôlés par la pensée grâce à des chercheurs

FUTUR Ce nouveau système fonctionne grâce à quelques électrodes et un patch placé au niveau de la nuque

20 Minutes avec agence

— 

Les personnes en situation de handicap pourraient contrôler leur fauteuil par la pensée (illustration).
Les personnes en situation de handicap pourraient contrôler leur fauteuil par la pensée (illustration). — V. Wartner / 20minutes (archives)

L’électroencéphalographe (EEG) est une technologie qui existe depuis quelque temps mais qui, de par son ergonomie, est difficile à mettre en place. Ce dispositif permettant une connexion entre l’homme et la machine était jusque-là trop volumineux.

Mais un système mis au point par des chercheurs du Georgia Institute of Technology, de l’Université de Kent et de l’Université d’État de Wichita pourrait permettre de rendre cette technologie plus accessible, notamment pour les personnes souffrant d’un handicap, rapporte Presse-Citron ce mardi.

Un dispositif plus ergonomique et discret

Avec seulement quelques électrodes et un patch au niveau de la nuque, ce nouveau procédé permettrait de contrôler des machines par la pensée. Cela pourrait s’appliquer notamment pour les fauteuils des personnes handicapées mais aussi des robots ou encore des ordinateurs. Ces EEG d’un genre nouveau seront « ergonomiques et portables, destinés à une large gamme d’appareils d’assistance », assure Woon-Hong Yeo, professeur adjoint à la faculté de génie mécanique de Georgia Tech.

Loin de l’ancien casque volumineux, ce dispositif sera beaucoup plus discret. En effet, un bandeau permettant de maintenir les électrodes et d’autres capteurs sera bien visible mais l’ensemble sera nettement plus compact et pratique que les anciens EEG. En revanche, les informations étant transmises via Bluetooth à un ordinateur, il n’est pas possible de positionner cet appareil à plus de 15 mètres de l’objet à contrôler.