«Opération de réhabilitation», «malaise»… Les excuses de Yann Moix dans «ONPC» n’ont pas convaincu

TELEVISION L’écrivain a tenu à présenter publiquement ses excuses pour les dessins antisémites et textes négationnistes réalisés il y a 30 ans lorsqu’il était étudiant

H. B.

— 

L'écrivain Yann Moix sur le plateau d'ONPC le 29 avril 2017.
L'écrivain Yann Moix sur le plateau d'ONPC le 29 avril 2017. — Capture d'écran France 2

C’est un mea culpa que beaucoup attendaient. L’écrivain Yann Moix était l’invité samedi soir de l’émission On n’est pas couché animée par Laurent Ruquier. À peine arrivée sur le plateau, l’écrivain a tenu à présenter publiquement ses excuses pour les dessins antisémites et textes négationnistes réalisés lorsqu’il était étudiant, et dont il a officiellement reconnu cette semaine être l’auteur. « La première chose que je veux faire de manière inconditionnelle c’est de demander pardon, à toutes les personnes, quelles qu’elles soient », dont « celles de la communauté juive », a-t-il déclaré d’emblée.

« C’était une période de ma vie où j’étais dans une chute totale (…) Pendant 3-4 mois de ma vie, j’ai pratiqué l’abjection. J’ai été une ordure… », a-t-il ajouté, martelant tout au long de son interview à quel point il regrettait cette période de sa vie. Des excuses, répétées tout au long de l’émission, qui n’ont cependant pas convaincu les téléspectateurs. Sur Twitter, de nombreux internautes, personnalités comme anonymes, se sont montrés sceptiques face à ce mea culpa.

Une « opération de réhabilitation » jugée très peu convaincante

Certains ont dénoncé une « opération de réhabilitation » voire de « blanchiment » très peu convaincante. « Faire applaudir #YannMoix à #ONPC… Comment dire ? Franchement on pourrait nous épargner ce numéro de réhabilitation », a tweeté la journaliste Françoise Laborde, ex-membre du CSA. « Toutes celles et ceux qui n’hésitent pas à traîner le nom des gens dans la boue et les diffamer, qui #EnMemeTemps ont couvert pendant des années leur pote antisémite & négationniste, et essaient de le réhabiliter : on vous voit, on vous vomit, on vous honnit », a de son côté réagi la députée LFI Danièle Obono.

D’autres ont rappelé sur les réseaux sociaux que Yann Moix avait fait preuve de peu de compassion envers certains des invités de cette même émission, lorsqu’il en était chroniqueur. « Yann Moix s’excuse infiniment, et sollicite interminablement l’indulgence de ses compatriotes. Excuses et indulgence que lui, n’a jamais accordées à 75 % des invités qu’il pourfendait à longueur d’années pour n’être ni de son « niveau » ni de sa paroisse. Malaise », a tweeté l’éditorialiste Dominique de Montvalon.

« Rien ne permet d’excuser le passé de Yann Moix »

Beaucoup s’étonnent que l’écrivain soit encore invité dans les médias. De nombreuses comparaisons ont été faites avec d’autres personnalités rattrapées par d’anciennes publications, et qui elles n’ont eu droit à aucune forme d’intransigeance. « J’ai été impitoyable avec Mehdi Meklat et je l’assume. Pour les mêmes raisons, rien ne me permet d’excuser le passé de Yann Moix. Pour moi, l’antisémitisme est une infamie absolue et la complaisance qui est accordée à Moix me révulse totalement ! », a ainsi tweeté  Amine El-Khatmi, co-fondateur et président du Printemps Républicain.

« D’autres ont aussi prôné l’erreur de jeunesse pour des faits moins dégueulasses. Ils ont fini déchiqueté dans une corbeille (avec crachats sur les morceaux), eux et tous ceux qui leur ont serré la pince depuis la maternelle », a de son côté écrit le journaliste de Libération Ramsès Kefi.

« Quand je pense que Yann Moix m’avait déprogrammé un débat sur l’antisemitisme !! Quelque chose me dit que si on avait retrouvé des écrits de moi d’un tel acabit, personne n’aurait plaidé l’erreur de jeunesse !!», a également écrit le géopolitologue Pascal Boniface.

Enfin, de nombreuses personnalités de droite et d’extrême droite ont également réagi. « Et #Moix sera absous, c’est un « people » de gôche. L’abbé Ruquier lui infligera cinq Pater et dix Ave. Quelle mascarade », a notamment tweeté le trésorier du Rassemblement national Wallerand de Saint-Just.