VIDEO. France insoumise: Selon Danièle Obono, les députés ne perçoivent pas une «indemnité suffisante» pour se loger

LOGEMENT Face à Jean-Jacques Bourdin (BFM TV et RMC), la députée de la France insoumise s’est notamment exprimée sur les difficultés que rencontrent certains députés pour se loger…

VRB

— 

Danièle Obono, députée de la France insoumise, à l'Assemblée nationale.
Danièle Obono, députée de la France insoumise, à l'Assemblée nationale. — SIPA

« Vous voulez qu’on les loge où, les députés ? » Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV et RMC ce lundi matin, Danièle Obono a répondu à cette question. La députée de la France insoumise a déclaré que les députés « pourraient avoir les moyens de se loger s’ils avaient une indemnité suffisante pour le faire ». « Le problème pour les députés dans les autres régions, c’est que ça fait une indemnité en plus. C’est peut-être plus difficile et plus cher », a-t-elle ajouté.

Depuis le début de l’année, les députés non-parisiens et non-franciliens peuvent se faire rembourser 1.200 euros par mois afin de se loger à Paris. Près de 300 députés bénéficient déjà d’une chambre à l’Assemblée nationale ou d’un bureau « avec possibilité de couchage ». Interrogée sur cette nouvelle indemnité, Danièle Obono​ n’a pas manqué de préciser les différences de budget entre un député de Paris et sa petite couronne et un élu venant d’ailleurs en France.

« Une charge en plus pour les députés qui sont dans les autres régions »

« Le problème pour les députés qui sont dans les autres régions, c’est que ça fait une charge en plus. Moi je n’en ai pas besoin, j’habite à Paris. Mais s’ils ont une indemnité en plus, c’est peut-être parce que c’est plus difficile et plus cher », a rappelé la députée de France insoumise. « Je n’ai aucun problème à dire qu’il faut une échelle des salaires, une échelle des indemnités, y compris pour qu’il n’y ait pas d’écarts et que tout le monde puisse se loger dignement », a-t-elle conclu.

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus. Pour Pierre Liscia, député du 18e arrondissement de Paris, Danièle Obono est tout simplement déconnectée de la réalité, « hors-sol ».

Un avis que partage le député LREM de Seine-Maritime, Damien Adam.

Pour cause, les députés perçoivent déjà au minimum 7.209,74 euros bruts mensuels, une somme qui comprend une indemnité de base de 5.599,80 euros, une indemnité de résidence de 3 % de 167,99 euros et une indemnité de fonction, représentant 25 % du total, de 1.441,95 euros, comme l’indique le site internet de l’Assemblée nationale. Pas sûr donc que ce coup de gueule de la députée Danièle Obono fasse mouche à l’Assemblée.

>> A lire aussi : Y a-t-il un malaise Danièle Obono au sein de la France insoumise?

>> A lire aussi :«La pratique de la non-mixité raciale n'est pas dangereuse», affirme la députée insoumise Danièle Obono