#LesProfsOnVousParle... Des internautes critiquent sur Twitter le comportement de certains profs

EDUCATION De très nombreux témoignages ont été publiés pour dénoncer des comportements déplacés de la part du corps enseignant

H. B.

— 

Une salle de classe dans un lycée de Nantes (illustration).
Une salle de classe dans un lycée de Nantes (illustration). — © Fabrice ELSNER

Alors que près de 12 millions d’élèves s’apprêtent à faire leur rentrée scolaire ce lundi, des milliers d’internautes se sont approprié ce samedi le hashtag #LesProfsOnVousParle pour critiquer le comportement de certains profs. De très nombreux témoignages ont ainsi été publiés sur Twitter pour interpeller le corps enseignant.

Le hashtag #LesProfsOnVousParle s’est même classé ce samedi en tête des trending topics sur Twitter. C’était le mot-clé le plus utilisé par les internautes à la mi-journée, avec plus de 8.000 tweets postés.

« J’étais dyscalculique (…) Mon institutrice de CP m’a fait vivre un enfer »

Tout est parti vendredi d’un compte militant qui a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour récolter des témoignages d’élèves handicapés ou d’enfants atteints de troubles divers qui estiment avoir subi des comportements déplacés de la part du corps enseignant. « J’ai envie de lancer un # pour dénoncer et témoigner du validisme et de la psychophobie banalisé chez les profs, parce que je crois que c’est un vrai problème dont on ne parle pas assez », a ainsi tweeté vendredi le compte@DreamerKesael.

Certains internautes ont répondu à cet appel, racontant leur triste expérience. « En L3 de Lettres modernes, je me suis fait diagnostiquer dyslexique et dysortho, mon prof de primaire m’avait convaincue que si je n’y arrivais pas en français c’est parce que j’étais une bonne à rien de fainéante. J’ai toujours aimé lire et à cause de soucis j’ai fini en L », a témoigné une internaute.

« J’étais dyscalculique dès le CP, je suis actuellement en cours de diag pour un TSA. Mon institutrice de CP m’a fait vivre un enfer à cause de ces difficultés, jusqu’à me ridiculiser devant toute la classe… Ça m’a marqué à vie même si c’était il y a longtemps… », a raconté une autre jeune femme sur Twitter.

Harcèlements, humiliations, vexations…

Mais très rapidement, l'appel à témoignages a laissé place à un mouvement plus général de critiques envers le corps enseignant. Harcèlements, humiliations, vexations… De très nombreux internautes ont ainsi raconté les problèmes vécus avec leur prof lorsqu’ils étaient à l’école. « Quand votre élève se fait traiter de pédale et se fait menacer de violences physiques par un autre à haute voix en plein court, intervenez au lieu de continuer votre cours et de laisser l’élève se prendre des droites pendant qu’il sort de la classe », a ainsi tweeté une internaute.

« Quand une gosse de 13 ans vous explique qu’un de ses camarades la harcèle, évitez de dire que c’est un truc de gosses. Et puis les profs quand on fait un article sur ce qu’on a vécu une dizaine d’années après, évitez de dire "j’avais pas vu", "vous le saviez" » ou encore « Stop de rendre des contrôles à l’oral et de faire un classement du meilleur au moins bon, c’est humiliant. Stop de forcer un élève à parler à l’oral alors qu’il angoisse et que vous le savez. Admettez que vous pouvez avoir tort », ont écrit d’autres utilisateurs du réseau social.

« J’ai rencontré bien plus d’élèves irrespectueux »

Face à cet acharnement contre les enseignants, de nombreux internautes ont tenu à témoigner, eux, de leur reconnaissance envers le travail effectué au quotidien par les professeurs. « #LesProfsOnVousParle, c’est quoi ce hashtag ultra-haineux envers des gens qui essayent juste de remplir vos crânes vides là ? Tous les profs sont loin d’être bons et on a tous rencontré des profs totalement incompétents mais perso j’ai rencontré bien plus d’élèves irrespectueux » ou encore « Quand je lis les tweets #LesProfsOnVousParle, je me rends nous avons enfanté une génération de perturbés et de fragiles. Tous ces gamins vont se prendre une raclée par la vie », ont tweeté certains internautes.

Plusieurs professeurs ont également tenu à répondre à ces « attaques ». « Si vous voulez comprendre pourquoi notre métier est aussi peu considéré, allez lire le ramassis de saloperies du #LesProfsOnVousParle. Étonnamment, tout le monde y est professionnel en pédagogie, a des méthodes et conseils miracles, mais personne ne veut devenir prof ».

Le compte militant@DreamerKesael, à l’origine du hashtag, a lui aussi regretté la dérive prise par son appel à témoignages. « Le #LesProfsOnVousParle a été créé à destination des élèves HANDICAPÉS et/ou victime de harcèlements. Pas pour les valides qui ont été exclus un jour parce que Kevin a parlé trop fort ».