La mort de Jeffrey Epstein alimente de nombreuses théories du complot en ligne

RESEAUX SOCIAUX Quelques heures après le décès du financier, le mot-clé #EpsteinMurder (« assassinat d’Epstein ») est devenu viral sur les réseaux sociaux

H. B.

— 

Jeffrey Epstein a été retrouvé samedi « inanimé dans sa cellule »
Jeffrey Epstein a été retrouvé samedi « inanimé dans sa cellule » — Uma Sanghvi/AP/SIPA

Le suicide présumé du financier et figure de la jet-set américaine Jeffrey Epstein, accusé d’agressions sexuelles sur mineures, a causé la stupeur aux Etats-Unis. Plusieurs personnalités politiques ont émis publiquement des interrogations sur les conditions de sa mort, alimentant ainsi  de nombreuses théories du complot.

Le financier de 66 ans, accusé de multiples agressions sexuelles sur des mineures, a été retrouvé samedi « inanimé dans sa cellule ». Le ministre américain de la Justice s’est déclaré « effaré » par cet « apparent suicide », qui soulève selon lui « de graves questions auxquelles il faut répondre ». Il a annoncé l’ouverture d’une enquête du ministère, en plus de celle du FBI.

Le mot-clé #EpsteinMurder est rapidement devenu viral

Quelques heures après son décès, le mot-clé #EpsteinMurder (« assassinat d’Epstein ») est devenu viral sur les réseaux sociaux. Si certains n’ont pas hésité à s’interroger sur le fait de savoir à qui profiterait sa mort, beaucoup ont exprimé leur scepticisme devant un tel dénouement, la prison fédérale de Manhattan étant considérée comme l’une des plus sûres des Etats-Unis.

« Mort par suicide alors qu’il est surveillé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ? Ouais, d’accord ! Comment cela arrive ? », a notamment écrit sur Twitter Terrence K. Williams, un commentateur et humoriste conservateur.

Le sénateur républicain de Floride Rick Scott a également soulevé la possibilité que la mort de Jeffrey Epstein soit liée à des gestes criminels. Le républicain Rudy Giuliani a lui aussi fait part de ses interrogations samedi. « Qui surveillait ? Que montre la caméra ?…. Suivez les motifs », a écrit l’ex-maire de New York sur Twitter.

Trump alimente lui aussi les théories du complot

Donald Trump a lui-même nourri les doutes en retweetant plusieurs posts reliant l’ancien président Bill Clinton à la mort de Jeffrey Epstein. Le président a notamment repartagé un post invoquant « des documents révélés hier [vendredi] sur le fait que des démocrates influents, y compris Bill Clinton, ont participé à des séjours sur « l’île de la pédophilie » de Jeffrey Epstein », rapporte The Daily Beast.

A l’instar des personnalités politiques, de très nombreux internautes ont émis à leur tour de nombreuses hypothèses sur la mort du financier, expliquant que son suicide pourrait être en réalité « un meurtre destiné à protéger des personnalités pouvant être mises en cause lors du procès » qui devait se tenir, ou bien encore, qu’il ne serait en réalité tout simplement pas mort.