Traversée de la Manche en Flyboard: Après son échec, Franky Zapata est prêt à retenter sa chance le plus vite possible

RECORD Le Marseillais de 40 ans est revenu jeudi après-midi sur son échec de la traversée de la Manche en Flyboard

Francois Launay

— 

Franky Zapata est l'inventeur du flyboard avec lequel il tentera la traversée de la Manche
Franky Zapata est l'inventeur du flyboard avec lequel il tentera la traversée de la Manche — Michel Spingler/AP/SIPA
  • L'inventeur du Flyboard a raté sa première tentative de traversée de la Manche à bord de son engin volant. 
  • Tombé dans l'eau au moment de se ravitailler en kérosène, il a déjà prévu de repartir dans quelques jours pour réussir son pari. 

Il en faut bien plus pour le décourager. Quelques heures après avoir raté sa première tentative de traversée de la Manche en flyboard, Franky Zapata a annoncé qu’il était prêt à retenter sa chance dans une semaine. Ce jeudi matin, le Marseillais de 40 ans, inventeur de cette machine volante du futur, a parcouru 20,2 kilomètres dans les airs (son record personnel) avant de tomber à l’eau. La faute à un atterrissage raté sur un bateau venu le ravitailler en kérosène.

« On savait que la partie la plus complexe était le ravitaillement. La plateforme bougeait dans tous les sens et il a fallu que je prenne le rythme de ce balancement. En montant sur la plateforme, le bateau a pris une vague et ça a décalé vers l’arrière la barre à laquelle je devais m’accrocher. Ça a tapé dans la machine, ça m’a éjecté vers l’avant. J’ai essayé de me rattraper à la barre mais j’ai eu un mauvais réflexe. Je n’ai pas réussi à lâcher les gaz au bon moment pour repartir et je suis tombé à l’eau. Ça a anéanti toutes les possibilités de redécollage. Je suis déçu mais je ne pense pas que Louis Blériot ait réussi à faire voler sa machine du premier coup. C’est en se relevant qu’on avance », a expliqué sereinement l’ancien champion du monde de jet-ski lors d’une conférence de presse jeudi après-midi.

Son Flyboard est détruit

Victime d’une petite égratignure au coude, Franky Zapata s’en est sorti sans dommages physiques. Ce n’est pas le cas de son Flyboard, totalement détruit. Mais ça ne remet pas en cause le désir de retenter une traversée dans quelques jours.

« Le Flyboard est détruit. Il y a toute l’électronique à refaire, les moteurs sont foutus. Mais on peut le reconstruire en une journée. Ensuite, il va nous falloir deux jours pour trouver un bateau plus grand. On ne lâchera pas tant qu’on ne le fera pas », insiste Franky Zapata qui s’est éclaté au-dessus de la Manche où il a évolué entre 165 et 175km/h avant de tomber dans l’eau.

« C’était comme dans un rêve »

« C’était juste fantastique, extraordinaire. Je n’avais jamais volé en plein milieu de la mer, c’est beaucoup plus fluide qu’au ras des côtes. C’était comme dans un rêve ». Un rêve au bout duquel Franky Zapata compte bien aller. Rendez-vous dans moins d’un mois sur les côtes nordistes.