#SexStrike... Alyssa Milano appelle à une «grève du sexe» pour défendre le droit à l'avortement

ETATS-UNIS L’actrice américaine est montée au créneau après la décision prise par l’Etat de Géorgie d’interdire l’avortement environ six semaines après le début de la grossesse

H. B.

— 

Alyssa Milano, le 27 janvier à Los Angeles.
Alyssa Milano, le 27 janvier à Los Angeles. — Brian To/Shutterstock/SIPA

Alyssa Milano, déjà à l’origine du hashtag #MeToo, a lancé ce samedi sur ses comptes Twitter et Instagram un appel à une « grève du sexe » pour dénoncer une loi restrictive sur l’avortement en Géorgie (Etats-Unis). L’actrice américaine est montée au créneau après la décision prise par l’Etat de Géorgie d’interdire l’avortement après la détection d’un battement du coeur d’un fœtus, soit environ six semaines après le début de la grossesse, un stade où bien des femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes.

« Nos droits liés à la procréation sont supprimés. Tant que nous les femmes n’aurons pas un contrôle légal sur notre corps, nous ne pouvons pas risquer de tomber enceintes », écrit-elle sur Instagram, en postant une photo d’un grand « X » rose. « Rejoignez-moi en boycottant le sexe jusqu’à ce que nous retrouvions notre indépendance physique. J’appelle à une grève du sexe. Faites passer le message », ajoute-t-elle, utilisant le mot-clé #SexStrike (« grève du sexe »).

De nombreuses stars d’Hollywood mobilisées

L’Etat américain de Géorgie, qui a su séduire studios et producteurs avec des dispositifs fiscaux très favorables, pourrait donc se mettre à dos l’industrie du divertissement en durcissant sa loi sur l’avortement. Des stars comme Alec Baldwin, Don Cheadle, Ben Stiller, Mia Farrow, Amy Schumer et plusieurs dizaines d’acteurs américains, emmenés par Alyssa Milano, avaient déjà menacé fin mars de boycotter les tournages en Géorgie, si l’Etat adoptait ces nouvelles mesures restreignant l’interruption volontaire de grossesse.

« Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que le plus grand nombre de productions possibles quittent cet Etat qui continue à promouvoir une politique oppressive et néfaste, contraire à tout ce que l’industrie du divertissement défend », a déclaré l’actrice au site BuzzFeed News. Ironie du sort, elle est contractuellement tenue d’achever en Géorgie le tournage de la série télévisée Insatiable, prévu pour encore un mois.