Pour être plus heureux, abandonnez votre compte Facebook

ETUDE Les utilisateurs s’étant déconnectés pendant un mois ont passé plus de temps avec leurs proches, étaient moins au courant de l’actualité et moins énervés par les sujets de société

20 Minutes avec agence

— 

Abandonner son compte Facebook aurait un effet positif sur l'humeur, selon une étude américaine (illustration).
Abandonner son compte Facebook aurait un effet positif sur l'humeur, selon une étude américaine (illustration). — P. Svancara / AP / Sipa

Les utilisateurs de Facebook qui laissent de côté le réseau social ressentiraient rapidement les conséquences directes de cette décision. Ainsi, ils passeraient plus de temps devant la télévision ou avec les proches, indique une étude sur le sujet publiée par des chercheurs américains dimanche 27 janvier.

Les personnes concernées sont également moins sujettes à l’énervement dû aux questions politiques et idéologiques et moins au courant de l’actualité. Abandonner Facebook permettrait une amélioration « du degré de bien-être ressenti » et aurait un « léger effet positif sur l’humeur et la satisfaction », concluent les spécialistes des Universités de New York et Stanford (Etats-Unis).

Seuls 2 % des participants ont craqué

Pour arriver à ses conclusions, ils ont mesuré le degré d’acceptation de 2.844 utilisateurs à l’idée de laisser tomber le réseau social pendant quatre semaines en échange d’une compensation de 100 dollars (environ 87 euros). Les chercheurs ont ensuite analysé les questionnaires remplis avant et après l’expérience par celles et ceux qui ont accepté de jouer le jeu.

Les auteurs de l’étude ont noté que 2 % des volontaires n’avaient pas réussi à rester éloignés de la plateforme. Par ailleurs, ceux qui ont tenu jusqu’au bout n’avaient pas pour autant compensé le manque en utilisant d’autres réseaux sociaux, à la surprise de l’économiste Matthew Gentzkow, co-responsable des travaux, interrogé par le New York Times.

Certains ne se reconnectent pas

L’étude indique aussi qu’alors qu’ils n’étaient plus rémunérés pour le faire, 10 % des participants n’étaient pas retournés sur Facebook une semaine après la fin de l’expérience. Et après deux mois, ils étaient encore 5 % à ne pas s’être reconnectés.

Interrogés sur la compensation qu’ils demanderaient pour ne plus utiliser le réseau social un mois de plus, les sujets ont évoqué une somme moyenne de moins de 100 dollars. Une étude publiée par PLOS One en décembre 2018 montre qu’au sein de l’ensemble des adeptes de Facebook, la somme demandée se situerait plutôt entre 1.000 et 2.000 dollars, (entre 870 et 1740 euros).