VIDEO. «Gilets jaunes»: Qui est Jérôme Rodrigues, l’un des leaders du mouvement blessé à l’œil ce samedi à Paris?

MANIFESTATION Jérôme Rodrigues, l’une des figures des « gilets jaunes », a été grièvement blessé à l’œil samedi à Paris. Portrait de ce militant, très influent sur les groupes Facebook, et proche d’Eric Drouet…

Hakima Bounemoura

— 

Jérôme Rodrigues a été blessé alors qu'il se trouvait face à des forces de l'ordre, et au moment même où il était en train de filmer en direct sur son compte Facebook l'arrivée du cortège des manifestants "gilets jaunes" sur la place.
Jérôme Rodrigues a été blessé alors qu'il se trouvait face à des forces de l'ordre, et au moment même où il était en train de filmer en direct sur son compte Facebook l'arrivée du cortège des manifestants "gilets jaunes" sur la place. — Zakaria ABDELKAFI / AFP

Les images de son visage ensanglanté ont fait le tour des réseaux sociaux. L’une des figures emblématiques du mouvement des « gilets jaunes », Jérôme Rodrigues, a été évacué par les secours samedi après-midi à Bastille lors de l’acte 11 du mouvement qui se déroulait à Paris. Il était en train de filmer la manifestation en live sur Facebook, quand il s’est soudainement écroulé. Plusieurs vidéos diffusées par les médias et sur les groupes Facebook des « gilets jaunes » l’ont montré sérieusement blessé à l’œil.

« Je vais perdre mon œil la famille, ma famille », expliquait quelques heures plus tard Jérôme Rodrigues sur son compte Facebook , accompagné d’une photo de son visage meurtri. Munition d’un lanceur de balles de défense (LBD), éclat de grenade ou autre projectile, l’origine de sa blessure est encore inconnue à ce stade. Toujours hospitalisé ce dimanche, Jérôme Rodrigues est déjà présenté par certains « gilets jaunes » comme « un martyr ». Portrait de ce militant, très influent sur les groupes Facebook, et proche d’ Eric Drouet.

  • Une figure du mouvement, un « pacifique qui sait fédérer les gens »

D’origine portugaise, Jérôme Rodrigues indiquait il y a une semaine être « en reconversion professionnelle pour être plombier ». « J’ai été dans le commerce pendant 20 ans, mais des accidents de la vie font que j’en suis là aujourd’hui », avait-il expliqué à l’hebdomadaire Luso Jornal. Originaire de Seine-Saint-Denis, il a en effet été gérant d’un grand magasin de jouets parisien avant de tout plaquer à cause d’un « accident de vie » affectif, indique L'Obs. Dans un communiqué diffusé samedi soir par « La France en colère !!! », il est décrit comme quelqu’un « connu par tous pour prôner le pacifisme, et ce depuis le début du mouvement ». « C’est un pacifique », « un gentil qui fédère », « un calme », disent également de lui ses camarades.

  • Un proche d’Eric Drouet, membre de « la famille »

Jérôme Rodrigues est connu pour être l’un des membres de la « bande à Drouet », qui se surnomme elle-même « la famille ». Les «gilets jaunes» Laetitia Dewalle, Ramous, Mike Rambo ou encore Yannick Krommenacker en font notamment partie. Ce sont eux qui, chaque samedi, motivent les troupes sur le groupe « La France en colère !!! ». Organisé autour d’Eric Drouet, tous considèrent qu’« il ne faut rien lâcher » et poursuivre la mobilisation dans la capitale. Lors de la manifestation ce samedi, il s’était d’ailleurs confectionné un gilet jaune spécial avec écrit dans le dos « Jérôme Officiel La famille ».

  • Très influent sur Facebook

Avec les autres membres de « la famille », il est très connu des internautes « gilets jaunes ». Ses directs sur Facebook Live avoisinent généralement les 20.000 vues. Son dernier live ce samedi, interrompu quand il a été blessé à l'œil, a été partagé plus de 67 000 fois, et vu plus de 1,4 million de fois. Sur son compte Facebook, il relaie aussi très souvent les événements appelant à des manifestations aux quatres coins de la France. Jérôme Rodrigues est aussi régulièrement invité à s’exprimer dans les médias, comme le 13 janvier sur Cnews pour réagir à la lettre aux Français d’Emmanuel Macron.

  • « Un martyr » pour certains « gilets jaunes »

Sur le groupe « La France en colère !!! », beaucoup de « gilets jaunes » le considèrent déjà comme un « martyr » ou un « symbole ». Après l'incident, Éric Drouet a appelé samedi soirsur Facebook à «un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personne ne soit victime de ces blessures de guerre». Dans la nuit de samedi à dimanche, une page Facebook de soutien à Jérôme Rodrigues a d’ailleurs été créée. Une cagnotte a également été lancée sur le site Leetchi intitulée « pour Jérôme Rodrigues ».