Apple: Une nouvelle puce bloque les réparations faites ailleurs que dans un Apple Store ou centre agréé par la marque

MONOPOLE Couplée à un logiciel de contrôle, la puce T2 bloque toute réparation faite hors du circuit d’Apple…

20 Minutes avec agence

— 

Un homme regarde un MacBook Pro à San Francisco le 11 juin 2012.
Un homme regarde un MacBook Pro à San Francisco le 11 juin 2012. — Paul Sakuma/AP/SIPA

L’information risque de déplaire aux utilisateurs de Mac. Grâce à la puce T2, déjà présente dans les derniers MacBook Pro et iMac Pro, Apple a trouvé le moyen de dissuader ses clients d’aller faire réparer leurs produits ailleurs que dans un Apple Store ou un centre agréé par la marque.

Cette puce ARM est utilisée pour vérifier, lors du démarrage, que le système d’exploitation n’est pas piraté ou corrompu. Selon des documents internes que s’est procurés Motherboard, Apple s’en servirait aussi désormais pour empêcher le démarrage de l’ordinateur si le matériel détecté n’est pas valide aux yeux d’Apple.

Un logiciel de contrôle

La puce est couplée à un logiciel, AST2 System Configuration. Ce dernier permet aux techniciens d’Apple de vérifier la validité des composants et permettre le bon fonctionnement de l’ordinateur au démarrage. Cela concerne autant la carte mère que l’écran, le boîtier ou même la webcam. Ainsi, chaque réparation implique une connexion aux serveurs du logiciel pour être validée.

Toutes les réparations effectuées chez un indépendant non affilié à Apple risquent donc de rendre les MacBook de dernière génération non opérationnels. Une manière pour la firme de couper l’herbe sous le pied aux réparateurs non agréés, concurrents directs des Apple Store. Depuis des années, le géant de la tech lutte contre le « droit à la réparation », qui l’obligerait à faciliter les procédures de réparation et de service après-vente de ses objets, rappelle Clubic.