VIDEO. Nous avons testé la nouvelle Ford Focus, partiellement autonome et 100% connectée

AUTOMOBILE Lancée à la rentrée, la nouvelle Ford Focus multiplie les aides à la conduite et fonctions connectées qui font d’elle une petite berline pleine d’intelligence. « 20 Minutes » a pu mettre le contact en avant-première…

Christophe Séfrin

— 

La nouvelle Ford Focus est un véhicule connecté, avec une autonomie de niveau 2.
La nouvelle Ford Focus est un véhicule connecté, avec une autonomie de niveau 2. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • La Ford Focus fête ses 20 ans avec une sixième version pleine d’innovations.
  • Le constructeur veut ainsi marquer sa différence avec la Golf, l’indétrônable rivale de Wolkswagen.
  • Autonomie de niveau 2, véhicule connecté, commande vocale… 20 Minutes vous dresse la road map.

Distancer Wolkswagen et sa Golf. Pour déloger le constructeur allemand de sa première place de plus gros vendeur de petites berlines, Ford met la gomme. Avec sa nouvelle Focus qui sortira à la rentrée, la marque veut tailler des croupières à son rival, mais aussi fêter dignement les 20 ans de sa voiture… Pour cela, la sixième génération de la Focus proposera une autonomie de niveau 2, mais aussi des fonctions connectées qui ont de quoi faire rêver. 20 minutes a pu prendre… et lâcher le volant.

Une conduite partiellement autonomie

Plusieurs niveaux qualifient les véhicules autonomes. Sur une échelle européenne de 0 à 5 (0 pour des véhicules tels que nous les connaissons actuellement ; 5 pour des véhicules qui peuvent se passer totalement de conducteur), la Ford Focus émarge au niveau 2. Ainsi, son automatisation est partielle.

Une simple commande à volant (à gauche) permet de lancer la conduite assistée.
Une simple commande à volant (à gauche) permet de lancer la conduite assistée. - CHRISTIOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Autour d’une fonction baptisée Co-Pilot360, Ford a intégré dans sa Focus deux caméras, l’une pour lire les lignes au sol, l’autre pour lire les panneaux de signalisation). Conséquence : en activant ce copilote, le conducteur peut laisser « la main » au véhicule.

L’équipement va réguler automatiquement la vitesse (pratique pour ne pas dépasser les fameux 80 km sur les routes secondaires !) et maintenir la berline où il faut, sur la chaussée. A l’essai, la fonction est assez bluffante. D’autant que les radars embarqués permettent aussi à la Focus d’adapter sa vitesse par rapport à celle du véhicule qui la précède. Prenant en compte une distance de sécurité que le conducteur aura préalablement choisie, la voiture la maintiendra en toutes circonstances, jusqu’à l’arrêt si nécessaire.

Niveau 2 oblige, le conducteur ne pourra lâcher le volant plus de quinze secondes. Passé ce délai, une alerte retendit dans l’habitacle, l’engageant à reprendre le contrôle du véhicule. Essayé sur une sortie d’autoroute avec un large virage, Co-Pilot360 nous a ainsi amenés jusque devant un péage sans que nous ne tenions le volant ni intervenions sur les pédales de la voiture ? Selon Ford, piétons et cyclistes sont également détectés, une fonction que nous n’avons pas pu tester, faute de cobayes à portée de roues…

La limitation de vitesse est repérée par une caméra capable d'identifier les panneaux.
La limitation de vitesse est repérée par une caméra capable d'identifier les panneaux. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Enfin, la fonction « Active Park Assist 2 » gare le véhicule tout seul. Un bouton dédié sur lequel appuyer et la Focus fait son créneau comme une grande…

Une armada de fonctions connectées

La nouvelle Focus est également équipée d’une armada de fonctions connectées regroupées sous la bannière « Pass Connect ». Sa puce 4G embarquée permet de connecter à l’intérieur du véhicule jusqu’à 10 équipements en Wifi ! Gare cependant : la voiture est vendue avec un forfait de 3 Go. Comptez 100 euros pour 50 Go de data (à souscrire auprès de Vodaphone).

De nombreuses fonctions grâce à une application, comme de démarrer le véhicule à distance.
De nombreuses fonctions grâce à une application, comme de démarrer le véhicule à distance. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Depuis une application, il est possible de donner des ordres à la voiture, comme de la faire démarrer. Astucieux (à défaut d’être écolo !) pour faire chauffer la Focus avant de prendre place à bord en plein hiver. Ou, comme nous avons pu le tester en ce mois de juillet torride, lancer la clim’ quelques minutes avant de prendre la route en plein été. Reste que personne ne partira avec la voiture ainsi démarrée à distance : le conducteur doit avoir les clés sur lui pour pouvoir prendre la route.

Pour les têtes en l’air, une fonction de géolocalisation permet de retrouver sa Focus n’importe où dans le monde. Pas sûr qu’en cas de vol, elle soit très pertinente : d’après nos informations, cette géolocalisation serait facile à désactiver… L’écran du smartphone permet aussi de connaître à tout moment le niveau d’essence ou encore celui de la pression des pneus.

Ecran XXL et commandes vocales

Au centre du tableau de bord enfin, un imposant écran de 8’’/20,32 cm, comme une tablette. Compatible CarPlay et Android Auto, la Focus peut donc offrir accès à différentes applications logées dans le smartphone du conducteur. Nouveauté : Waze s’invite enfin à bord sur grand écran, sans avoir à passer par l’une ou l’autre des plateformes ! Tendance oblige, les commandes vocales sont aussi du voyage pour accéder à sa musique, débusquer un restaurant, voire modifier la température de l’habitacle.

>> A lire aussi : VIDEO. Renault Symbioz: On a roulé sur autoroute à 130 km/h dans une voiture autonome

Opération séduction réussie, même si le prix de la nouvelle Focus fait moins rêver. Si elle propose dès 19.550 euros un très bon niveau d’équipement (dont Co-Pilot360), l’addition peut atteindre 30.250 euros pour le modèle Vignale avec toutes les options.