VIDEO. Renault Symbioz: On a roulé sur autoroute à 130 km/h dans une voiture autonome

INNOVATION Audi, Tesla, Ford… dans la course aux véhicules autonomes, Renault affirme prendre une longueur d’avance avec Symbioz. Ce prototype de « niveau 4 » est opérationnel. Nous avons bouclé notre ceinture pour l’essayer…

Christophe Séfrin

— 

Conduire à 130 km/h en regardant une vidéo au volant avec un casque VR. Tranquille.
Conduire à 130 km/h en regardant une vidéo au volant avec un casque VR. Tranquille. — DR
  • Selon Renault, son prototype de véhicule autonome Symbioz serait parmi les plus avancés au monde.
  • Confirmation sur l’autoroute de Normandie où nous avons pu l’essayer à 130 km/h.
  • Pour couronner le test, nous avons même conduit avec un casque de réalité virtuelle sur la tête!

2.200 kilos. Des dimensions de paquebot roulant : 4,92 x 1,90 m x 1,50 m (L x l x H). Une batterie de 600 kg pour une autonomie de 500 km. Et un look d’enfer, entre la Batmobile et les caisses de Mad Max Surtout : 36 capteurs répartis sur l’ensemble du véhicule et des calculateurs plein le coffre. Bienvenue à bord de la Symbioz de Renault !

Après 2 ans de développement ayant occupé 30 personnes à temps complet, le nouveau numéro un des constructeurs auto dévoile son dernier concept car. Il en jette ! Particularité : Symbioz est un véhicule autonome de niveau « 4 ». Le type de voiture qui fait forcément rêver : sur une échelle de 1 à 5 niveaux, le niveau 4 autorise le conducteur à faire ce qu’il veut lors des phases de délégation de la conduite. Dingue ? Oui.

32 km dans le futur

Le rendez-vous est fixé à proximité de l’autoroute de Normandie. Un tronçon de 32 km de long est dévolu aux essais dans des conditions réelles de circulation. Tous les 3 km, la société d’autoroutes Sanef a disposé des antennes Wifi G5 permettant d’abreuver le véhicule en informations sur l’état du trafic, la localisation de travaux, la proximité des péages.

Nous prenons place. Démarrage. Nous rejoignons l’autoroute en mode manuel. La Symbioz est réactive, avec un freinage ferme et nerveux.

Conduire avec son smartphone en main

Un appui ferme sur le gros logo Renault au centre du volant active un mode de conduite sportive. Oulaaaaa, Symbioz s’emballe…

Deux boutons à activer au centre du volant pour passer en mode autonome.
Deux boutons à activer au centre du volant pour passer en mode autonome. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Une fois sur autoroute, il suffit d’appuyer sur deux boutons au centre du volant pour passer en mode autonome. Même pas peur : à la place du passager, un superviseur équipé d’une console de pilotage est prêt à reprendre la main sur le véhicule à la moindre alerte.

Pour les tests, un superviseur assis à la place du passager peut reprendre la main sur le véhicule à chaque instant.
Pour les tests, un superviseur assis à la place du passager peut reprendre la main sur le véhicule à chaque instant. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Sitôt la conduite autonome enclenchée et notre fauteuil passe en position semi-allongée. Règle de base : ne plus s’occuper de rien et laisser le véhicule faire le job. Si nous devions toucher le volant ou l’une des deux pédales, la voiture repasserait immédiatement en conduite manuelle. Gros kiff.

>> A lire aussi : La voiture autonome peut-elle faire économiser des milliards d'euros aux Français?

Au compteur, les chiffres défilent : 110 km/h ; 120 km/et maintenant 130 km/h. Sur le pare-brise, un affichage dit « tête haute » indique en réalité augmentée les intentions du véhicule. Ainsi, on sait quelques secondes avant s’il s’apprête à doubler, à se rabattre, etc. Mais le plus drôle à faire lorsque l’on est « au volant » de Symbioz, c’est… de prendre son smartphone en main en toute légalité. Et accessoirement, de faire un petit Facebook Live !

Un véhicule à doubler ? La voiture met le clignotant et s’exécute. Oups, le superviseur reprend prestement « la main ». La camionnette sur notre droite a déboîté brutalement. « J’aurai pu ne pas repasser en mode manuel, notre voiture l’avait détectée et ralenti sa vitesse », rassure notre copilote. Retour à l’autonomie. Le meilleur reste à venir.

À 130 km/h avec un casque VR

Pour aller jusqu’au bout de la démo, nous sommes invités à glisser sur le crâne un casque de réalité virtuelle. Euh, c’est ici que l’on parle du « lâcher-prise » ?

« Vous êtes sûr que ça va aller ? », s’inquiète-t-on – quand même — auprès du superviseur… La VR au volant, donc !

Pour l’occasion, Ubisoft a développé une petite vidéo planante tout comme il faut. Quelques secondes suffisent pour nous évader et oublier que nous sommes supposés conduire.

À l’approche de la barrière de péage et délesté de notre casque Oculus, même pas la peine de reprendre le contrôle de la voiture. Symbioz prend seule la voie de gauche. Ralentit. S’approche. S’engage devant le portique. Le volant s’anime de petits mouvements extrêmement rapides pour ajuster ta trajectoire.

On prend conscience du nombre de calculs qui doivent être effectués chaque seconde. 30 km/h et… hop, la barrière s’ouvre. Symbioz remet la gomme.

Vers le zéro faute

Concluant ? Mieux : bluffant. En 20 minutes de conduite, nous n’avons jamais eu peur et notre véhicule a toujours su anticiper chaque situation et… prendre les bonnes décisions. Aucune victime à signaler ! Selon Renault, un conducteur commet une faute toutes les 100 heures de conduite. Symbioz, qui a déjà 10.000 km au compteur, vise la faute toutes les 100 millions d’heures de conduite. Soit le zéro faute.

>> A lire aussi : Bientôt une première mondiale pour les navettes autonomes à La Défense

 

Une telle perfection nous aurait presque fait oublier de parler de l’habitable. Effet « waouh ». Les larges écrans tactiles conçus par LG servant de tableau de bord et les enceintes de la marque Devialet se distinguent au premier coup d’œil.

Un large écran LG prévu pour les informations et le divertissement.
Un large écran LG prévu pour les informations et le divertissement. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
A l'intérieur du véhicule, des enceintes Devialet pour un son, digne d'une salle home cinéma.
A l'intérieur du véhicule, des enceintes Devialet pour un son, digne d'une salle home cinéma. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Symbioz embarque également une cartographie haute définition développée par TomTom. Sa précision : 15 cm latéralement, 50 cm longitudinalement. Confort absolu.

Une déception toutefois : on ne pourra pas se rendre à la concession Renault ce week-end pour passer commande. D’après le constructeur, ce type de véhicule ne sera pas commercialisé avant 2023. Le temps que la technologie, les coûts associés, mais aussi la réglementation trouvent la bonne route à suivre…