VIDEO. Nous avons testé l’enceinte intelligente Echo d'Amazon et elle connaît la chanson

IA Souvent décriées pour leurs piètres qualités sonores et leur QI limité, les enceintes connectées peuvent décevoir. A 99 euros, l'Echo d’Amazon, que 20 Minutes a testée, relève quelque peu le niveau...

Christophe Séfrin

— 

L'enceinte Echo d'Amazon s'intègre facilement dans une petite pièce.
L'enceinte Echo d'Amazon s'intègre facilement dans une petite pièce. — AMAZON
  • Après les enceintes intelligentes embarquant Google Assistant, place aux enceintes d’Amazon et leur « concierge » nommé Alexa.
  • Parmi elles, l’enceinte Echo tente pour moins de 100 euros de conjuguer services embarqués et qualité sonore.
  • Que vaut-elle face à ses rivales ? « 20 Minutes » a engagé la conversation avec Echo et apprécié sa petite musique…

Près de quatre ans après leur arrivée sur le marché américain, les enceintes connectées d’Amazon sont disponibles en France. Elles intègrent Alexa, la « concierge » du géant de la vente en ligne, prête répondre à nos questions. Les enceintes Echo, Echo Spot et Echo Dot d’Amazon font désormais… écho à de nombreuses rivales.

Finalement assez séduit par l’enceinte connectée #amazon Echo. Vendue 99 euros (mais Amazon multiplie les opérations à moins 50%!), Echo tient ses promesses. Le système d’intelligence embarqué Alexa possède certes de nombreuses faiblesses, mais la configuration de l’enceinte, avec ses Skills pour accéder à 20 Minutes, Deezer, France Info... ou pour piloter des objets connectés (Nest, Netatmo, Philips HUE...) est pratique. Côté son, Echo n’a pas à rougir de son rapport performances/prix: l’enceinte manque de basses, mais tant que l’on ne pousse pas trop son volume, l’écoute reste agréable. Elle reste selon moi de meilleure qualité sur ce point que l’enceinte Google Home lancée durant l’été 2017.

A post shared by Christophe Séfrin (@christophe.sefrin) on

Des Skills pour la personnaliser

Sans surprise, Echo que nous avons pu tester, se configure aussi rapidement que ses concurrentes. Pour mettre en œuvre la petite enceinte au format boîte de conserve, il suffit d’avoir un compte Amazon, de télécharger l’application Amazon Alexa sur son smartphone et de se laisser guider. Une fois connectée au réseau wifi de la maisonnée, elle est prête à l'emploi. Mignonnette avec son revêtement en tissus (Anthracite, Gris chiné ou sable), Echo est une enceinte filaire. Le dessus de la machine révèle quatre boutons mais aussi sept micros (désactivables) pour qu’elle nous entende bien. Avant d’entamer la conversation, on peut la personnaliser avec des Skills.

Les Skills permettent de personnaliser l'usage des enceintes intelligentes d'Amazon.
Les Skills permettent de personnaliser l'usage des enceintes intelligentes d'Amazon. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Soit des micro-applications la rendant compatible avec des services tiers. De Marmiton à Deezer, en passant par France Info, mais aussi de nombreux Skills pour piloter des objets connectés (Nest, Netatmo, Philips HUE…), l’offre est pléthorique. Il existe même une Skill 20 Minutes. Avec elle, il suffit de demander « Alexa, quelle est l’actualité ? » pour que l’enceinte déroule les grands titres du jour.

Bien entendu, on peut aussi poser des questions de culture générale à l’enceinte. « Alexa, qui est Champion du monde » ? Réponse : « Ça y est, les Bleus viennent d’entrer dans l’Histoire en battant la Croatie 4 buts à 2 ». Fastoche. Mais n’en demandons pas trop à l’assistante qui doit encore apprendre. « Alexa, ou est enterré Jimi Hendrix ? » ; « Alexa, donne moi une idée de lieu ou partie en vacances début août ». Réponses : « Désolée, je ne sais pas ».

Echo rend intelligente les autres enceintes

Reste la question du son. Souvent décriées pour leurs piètres qualités audio, les enceintes connectées déçoivent souvent sur ce point. A part la Sonos One vendue 229 euros (elle embarque Alexa) ou l’enceinte HomePod d’Apple (349 euros) qui se distinguent vraiment, aucune ne convainc.

>> A lire aussi : VIDEO. L'HomePod d’Apple est-elle la meilleure ou la pire des enceintes intelligentes?

Alors que vaut la qualité audio d’Echo ? Vendue 99 euros seulement, l’enceinte d’Amazon offre selon nous un bon rapport performances/prix. Le son diffusé manque évidemment d’ampleur et de richesse, mais le woofer de 63 mm et le tweeter de 16 mm qui équipent l’appareil réalisent un travail honorable. A volume doux ou moyen, le son reste équilibré. Il s’en dégage même une certaine chaleur. Assurément, Echo fait mieux que Google Home pourtant vendue 50 euros de plus.

L'enceinte connectée Echo d'Amazon, lancée à 99 euros.
L'enceinte connectée Echo d'Amazon, lancée à 99 euros. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Par contre, inutile de monter le volume au-delà de 75 % : Echo sature et perd tout contrôle sur les basses fréquences qui crachent leurs poumons. Bilan : l’enceinte peut raisonnablement faire la blague dans une petite pièce. Même dans une grande : disposant d’une sortie auxiliaire, il est possible de la brancher sur un système son plus performant tout en profitant de son intelligence. Une opération qui peut aussi s’effectuer en Bluetooth. Ainsi, Echo peut diffuser du son vers une enceinte sans fil… offrant ainsi à n’importe quelle enceinte Bluetooth « idiote » du marché un supplément d’intelligence.

La concurrence donne de la voix

Lancées il y a un an, les enceintes Google Home et Google Mini ont défriché les sentiers de l’intelligence artificielle auprès du grand public. A leur bord, Google Assistant, auquel on peut demander tout et n’importe quoi en précédant sa question par « OK Google… ». Dans leur sillage, des enceintes connectées de grandes marques d’électronique (Sony, JBL, Onkyo…) embarquant elles aussi Google Assistant. Sans oublier des casques audio, comme chez Bose, avec lesquels on peut causer. Longtemps absent, Apple et son HomePod vient aussi de rejoindre le peloton des enceintes connectées. Selon Canalys, il s’est écoulé 3,2 millions d’enceintes Google, contre 2,5 millions d’enceintes Amazon au premier trimestre 2018.