Un ancien candidat France insoumise aux législatives se réjouit de la mort d’Arnaud Beltrame

POLEMIQUE Un ex-candidat FI dans le Calvados en juin 2017 a ironisé sur la mort du lieutenant-colonel, et le mouvement a tout de suite condamné ses propos…

O. P.-V.

— 

Le logo de la France Insoumise
Le logo de la France Insoumise — Arnaud Andrieu

« JE NE SUIS PAS GENDARME ». Ce samedi matin, après l’annonce de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame des suites de ses blessures dans l’attaque terroriste d’un supermarché à Trèbes (Aude), Stéphane Poussier, ex-candidat de la France insoumise à l’élection législative dans la 4e circonscription du Calvados, en juin 2017, a écrit une série de messages ironiques sur Twitter.

Capture d'écran du fil Twitter de Stéphane Poussier, ancien candidat FI dans le Calvados en 2017.
Capture d'écran du fil Twitter de Stéphane Poussier, ancien candidat FI dans le Calvados en 2017. - Twitter/@stephanpoussier

Ces tweets ont rapidement provoqué des réactions indignées sur le réseau social. Contacté par 20 Minutes, Stéphane Poussier n’a pas répondu. Alexis Corbière, député FI de Seine-Saint-Denis a expliqué au Huff Post être « en train d’établir le contact avec lui pour qu’il retire ses tweets, mais nos appels et messages restent pour le moment sans réponse » et que « la camarade qui était sa suppléante est sans nouvelle de lui depuis plus de deux mois ».

Des messages « abjects » selon la FI

Alexis Corbière dénonce des « messages abjects, ignobles », tandis que deux porte-parole de la France insoumise, Manuel Bompard et Djordje Kuzmanovic, ont rapidement réagi sur Twitter pour désolidariser leur mouvement de ces affirmations, qualifiées « d’abjects ».

Dans la matinée, sur France Info, le député FI Eric Coquerel avait souligné « l’héroïsme » du gendarme, soulignant qu’« on a besoin de s’incarner dans des valeurs positives et le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame est une valeur positive ».

Au moment de sa campagne dans le Calvados (il est arrivé en cinquième position au premier tour avec un peu plus de 5 % des suffrages), Stéphane Poussier, habitant de Dives-sur-Mer, était présenté par Ouest-France comme « électricien du bâtiment, privé d’emploi, militant de longue date au Parti communiste, puis au NPA [Nouveau parti anticapitaliste] ». « J’ai rejoint le mouvement France insoumise en novembre 2016 », disait-il au quotidien régional.