Nice: Ils inventent des chariots bourrés de capteurs pour supprimer les files d'attente

TECHNOLOGIE Un Français passe, en moyenne, six mois de sa vie dans la queue d’un supermarché...

Mathilde Frénois

— 

Le chariot de Knap est en phase de prototypage.
Le chariot de Knap est en phase de prototypage. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Le chariot permettra aussi de lutter contre la fraude, de géolocaliser les articles dans les rayons et de gérer les stocks.
  • Plus besoin de poser tous les articles sur un tapis de caisse, de les scanner puis de sortir son portefeuille.

Dylan Letierce et Jonathan Malgogne sont impatients. Toujours pressés. A 21 et 19 ans, ils n’ont pas le temps de faire la queue à la caisse des supermarchés. D’autant qu’ils ont calculé : patienter dans cette file d’attente gâche six mois de l’existence d’un Français.

Les deux Azuréens ont donc créé un chariot pour qu’arpenter les rayons, y déposer les produits et passer à la caisse ne deviennent qu’une seule et même étape. Avec leur start-up Knap incubée à Monaco, ils développent des Caddie​ connectés. Leur entreprise vient d’ailleurs de s’associer à la marque qui détient 35 % du marché des chariots.

Dans trois ans

« En moyenne, un client attend 10 minutes dans la file d’un commerce », pointent ces deux étudiants d’une école de communication niçoise. Ils sont en phase de prototypage de leur innovation. « D’abord, il faudra télécharger l’application, expliquent-ils. Ensuite, on prend le produit dans le rayon, on le dépose dans le chariot et il est automatiquement reconnu et débité sur la carte bancaire. » Plus besoin de poser tous les articles sur un tapis de caisse, de les scanner puis de sortir son portefeuille.

Tout sera automatisé. « Ce chariot sera disponible dans trois ans », précisent Dylan Letierce et Jonathan Malgogne. Pour lutter contre les vols, les magasins n’auront plus à vérifier l’intégralité du panier en fonction du ticket de caisse. Le poids des articles sera directement analysé dans le chariot par un algorithme.

Géolocalisation et guidage

Boostés par leur partenariat signé avec Caddie, les deux jeunes Azuréens sont en train de lever plusieurs milliers d’euros. Parce que leur innovation ne s’arrête pas à la lutte contre le temps perdu en caisse : « A long terme, l’application géolocalisera les produits en rayon et guidera le client jusqu’à eux », dit Dylan Letierce, qui anticipe déjà sur une future gestion du stock de la ré- serve à la maison. Et de la création de listes d’ingrédients pour une recette ou de celle des contre-indications lors d’allergies ou de régimes.