Frayeur pour Ariane 5 mais les satellites ont bien été mis en orbite

ESPACE Le contact avait été perdu avec le lanceur mais tout s'est bien terminé...

20 Minutes avec AFP

— 

Décollage de la fusée Ariane 5 le 25 janvier 2018.
Décollage de la fusée Ariane 5 le 25 janvier 2018. — CNES

Arianespace respire. Les deux satellites emportés jeudi soir par la fusée Ariane 5 qui a décollé du centre spatial guyanais à Kourou à 19h20 locales (23h20 heure de Paris) ont bien été mis en orbite en dépit «d'une perte de contact avec le lanceur», a indiqué Arianespace dans un communiqué.

«Quelques secondes après l'allumage de l'étage supérieur, la deuxième station de poursuite située à Natal, au Brésil, n'a pas acquis la télémétrie du lanceur», explique Arianespace qui précise que «les deux satellites »ont toutefois été placés en orbite et communiquent avec leur centre de contrôle. Les missions se poursuivent".

Lancement du télescope spatial James Webb l'an prochain

Ariane 5 avait normalement décollé à 19h20 jeudi heure de Guyane (23h20 à Paris) en embarquant deux satellites de télécommunications, SES-14 pour l'opérateur luxembourgeois SES et Al Yah 3 pour Yahsat, l'opérateur des Emirats Arabes Unis.

Le PDG d'Arianespace Stéphane Israël avait annoncé une «anomalie», en faisant état d'une «perte de contact avec le lanceur Ariane 5 au cours de sa mission».

Ariane 5 l'un des lanceurs les plus fiables de la planète, qui restait sur 82 succès d'affilée. Un échec aurait été inquiétant pour Arianespace, qui est censée s'occuper du lancement du successeur d'Hubble, le télescope spatial James Webb, un projet de près de 10 milliards de dollars, au printemps 2019.