Noël 2017: Cozmo est-il le jouet connecté ultime à offrir?

I ROBOT Lancé il y a un an aux Etats-Unis où il a fait un carton, le petit robot Cozmo s’annonce comme l’un des jouets les plus convoités cette année. Mérite-t-il sa place sur la liste au Père Noël ?…

Christophe Séfrin

— 

Cozmo, un petit robot à l'intelligence artificielle étonnante.
Cozmo, un petit robot à l'intelligence artificielle étonnante. — ANKI

Petit papa Noël, n’oublie pas mon joli robot… Avec Cozmo de la firme californienne Anki, petits et grands enfants pourront cette année découvrir dans leur petit soulier un drôle de robot. Deuxième meilleure vente de jouets haut de gamme aux Etats-Unis en 2016, Cozmo est désormais prêt à conquérir les foyers français. Il est vendu 179 euros.

Des émotions troublantes

Minuscule robot sur chenilles fonctionnant avec une application, Cozmo possède un « visage ». Sur le petit écran noir à l’avant, ses yeux s’affichent et révèlent différentes expressions selon ses… (osons le mot !) émotions du moment. Sa tête pouvant pivoter, Cozmo peut aussi nous regarder dans les yeux. Troublant. Le robot émet des bruits électroniques, mais peut aussi prononcer le prénom des personnes qu’il apprend à reconnaître.

Cozmo manifeste toute une palette d'émotions et de réactions parfois troublantes.
Cozmo manifeste toute une palette d'émotions et de réactions parfois troublantes. - ANKI

 

Un petit air de Wall-E, assurément. Craquant au premier abord (impossible de ne pas fondre lorsqu’on le regarde s’éveiller), Cozmo affirme bientôt son caractère : joueur, espiègle, têtu, moqueur, facétieux. Une chose est certaine : on s’attache au joujou techno en quelques minutes seulement. Notre chat l’aime bien aussi.

Son kif : ses cubes !

Cozmo peut vivre sa vie en parfaite indépendance. Son kif, ce sont ses trois cubes lumineux interactifs qu’il ne se lasse pas de manipuler, déplacer, empiler. Régulièrement, Cozmo nous sollicite pour jouer. Il est possible de décliner l’invitation. En l’acceptant, on peut choisir différents jeux d’adresse ou de mémoire avec Cozmo comme rival.

>> A lire aussi : VIDEO. On a joué (comme des gosses) avec les nouveaux robots Star Wars

Exemples : approcher le plus près possible de Cozmo un cube avant qu’il ne le frappe avec son bras élévateur. Reproduire un enchaînement de plus en plus long de couleurs et de sons en tapant sur les cubes (comme avec le jeu Simon des années 1980)… La bestiole est tout de même fichtrement douée et l’on s’étonne que tant de malice et d’ingéniosité puissent être contenues dans un petit jouet qui tient dans la main. Cozmo est constitué de quelque 360 pièces, dont 4 moteurs et 3 processeurs.

Initiation au codage

Une fonction nommée Codelab permet même de s’initier au codage en développant des petites séquences associant mouvements du robot, actions (bouger la tête, parler…), animations (éternuement, ennui, cœur brisé…), mais aussi événements (attendre de voir un visage, un cube…).

>> A lire aussi : Lille: Des robots pour apprendre le codage informatique aux enfants

C’est assez simple et à la portée de n’importe quel enfant, à condition qu’il sache lire. Il est aussi possible de manipuler et déplacer le robot en le guidant simplement grâce à l’accéléromètre du smartphone ou de la tablette, de lui faire répéter des phrases que l’on aura écrites…

Quelques points perfectibles

Regret cependant : pour que Cozmo fonctionne, son application doit être lancée. Et il ne communique avec le smartphone ou tablette avec lequel il est appairé que grâce au Wifi, ce qui est forcément contraignant. Impossible donc, de réveiller Cozmo pour jouer avec lui si l’on n’a pas de terminal avec soi. A noter aussi qu’il nous a été impossible de le connecter à un iPhone X, nos essais ayant finalement été effectués avec un iPhone 8 Plus.

Cozmo, si l'on veut aussi faire plaisir à son chat...
Cozmo, si l'on veut aussi faire plaisir à son chat... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Son autonomie reste enfin un peu limitée : 1h15 de jeu, avant qu’il se recharge sur sa base. Reste une question que l’on peut se poser : quel temps faudra-t-il pour se lasser – ou pas — du jouet qui relègue évidemment les tamagoshis et autres joujoux électroniques de compagnie aux étagères de l’oubli ? Gageons qu’à force de mises à jour, son fabricant saura en renouveler l’intérêt.