Le premier drone autonome en énergie, capable de voler sans s'arrêter

ENVIRONNEMENT Le prototype ultra-léger, conçu en Loire-Atlantique, fonctionne à l’énergie solaire…

Frédéric Brenon

— 

Le drone autonome conçu par la société Xsun.
Le drone autonome conçu par la société Xsun. — Xsun
  • La durée de vol de la plupart des drones dépasse difficilement la trentaine de minutes.
  • L’objectif est de démontrer qu’on peut traverser l’Atlantique.

« Les drones répondent à un besoin grandissant autant dans les domaines civils que militaires, mais leur utilisation est aujourd’hui limitée par l’autonomie », constate Benjamin David, président de la société Xsun. La durée de vol de la plupart des drones dépasse en effet difficilement la trentaine de minutes. Voilà pourquoi la start-up basée à Guérande (Loire-Atlantique) travaille depuis plusieurs mois sur la conception d’un nouveau modèle de drone « prometteur ».

Il se recharge à l’énergie solaire

Mis au point en collaboration avec l’école Centrale Nantes, Dassault systèmes mais aussi Airbus, ce prototype inauguré lundi aurait la particularité d’être le premier au monde autonome en énergie. Alimenté par les rayons du soleil et doté d’une structure allégée en composite carbone, il se recharge plus vite qu’il ne consomme d’énergie. Il peut donc « voler de jour comme de nuit, quelle que soit la météo, en autonomie totale », assure XSun.

Le drone autonome conçu par la société Xsun.
Le drone autonome conçu par la société Xsun. - Xsun

Ce drone a aussi pour atout d’intégrer un système d’intelligence artificielle qui lui permet de décider seul des trajectoires à emprunter pour survoler une zone ou arriver à une destination donnée, en tenant compte de différents facteurs tels que la météo. Une salle de contrôle, installée à Guérande, est toutefois nécessaire pour suivre en temps réel tous les paramètres de vol ainsi que les mesures qu’il enregistre.

Objectif : battre le record de 14 jours de vol

Un premier vol d’essai réalisé le 30 octobre s’est avéré concluant. « La seconde étape sera de dépasser le record du monde en vol qui est aujourd’hui de 14 jours, et, enfin, de démontrer que l’on peut traverser l’Atlantique en drone », explique Benjamin David qui considère que cette innovation « ouvre de nouvelles perspectives grâce aux vols longs et continus qu’il permettra ».

>> A lire aussi : Un drone tente de mettre le feu au drapeau anti-Trump à Nantes

Le potentiel de développement serait particulièrement intéressant pour les activités de surveillance terrestre, surveillance maritime, agriculture de précision et les missions de secours, estime Xsun.