Google s'apprêterait à racheter la division smartphone de HTC

TECHNOLOGIE L'accord pourrait être annoncé ce jeudi par le fabricant taïwanais, en difficulté depuis plusieurs années..

P.B.

— 

Le HTC U11 dispose d'un écran de 5,5 pouces Quad HD.
Le HTC U11 dispose d'un écran de 5,5 pouces Quad HD. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

La rumeur court depuis un moment. HTC, en grandes difficultés, aurait trouvé un acquéreur pour sa division smartphone. Selon Bloomberg, c’est Google qui devrait sortir son chéquier, afin de muscler sa division hardware, trois ans après la revente de Motorola.

Toutes les étoiles semblent alignées. HTC a annoncé la suspension de la cotation de son action à Taiwan ce jeudi, à cause d’une annonce majeure. Selon une source du blogueur Evan Blass, un email a été envoyé à certains employés avec le sujet « acquisition par Google. » HTC céderait sa division smartphones mais conserverait son nom et sans doute son activité dans la réalité virtuelle (HTC Vive).

Bis repetita pour Google

Le précédent rachat de Google n’avait pas franchement été une réussite. L’entreprise s’était offert Motorola en 2012 pour 12,5 milliards de dollars avant de la revendre à Lenovo deux ans plus tard pour quatre fois moins. Elle avait toutefois conservé un important portefeuille de brevets, et le patron de Motorola, Rick Osterloh, dirige aujourd’hui les efforts hardware de Google.

Pour le géant américain, les temps ont changé. Avec le Pixel, il a sorti son premier téléphone maison avec la volonté de faire converger le hardware et le software. Et entre la percée des assistants intelligents et de la réalité augmentée, l’entreprise a plus que jamais besoin de contrôler la chaîne de fabrication de A à Z pour répondre à Apple et à Samsung.

La chute de HTC

HTC est une cible plutôt logique. Le constructeur taïwanais a travaillé avec Google sur le G1, le premier smartphone sous Android, en 2008. Puis il est devenu le leader de ce marché naissant, notamment avec les succès du Droid Incredible puis du Nexus One. Mais l’entreprise n’a pas résisté à la montée en puissance de Samsung, LG et Motorola.

Elle a tenté de se relancer en 2013 en misant sur le haut de gamme avec le très réussi HTC One mais cela n’a pas suffi, et les itérations des années suivantes ont déçu. Aujourd’hui, HTC n’est même plus dans un top 10 mondial dominé par Samsung, Huawei et Apple. L’entreprise ne vaut plus grand-chose : selon Bloomberg, Google devrait racheter sa division smartphone pour seulement 330 millions de dollars.