«Arrêtez de cacher l’est de l’Islande!»: Les téléspectateurs font bouger un présentateur météo

COLERE En quelques semaines de mobilisation sur les réseaux sociaux, les protestataires ont obtenu gain de cause…

A.B.

— 

Grâce à leur mobilisation, les téléspectateurs islandais qui vivent dans l'est de l'île ont obtenu gain de cause.
Grâce à leur mobilisation, les téléspectateurs islandais qui vivent dans l'est de l'île ont obtenu gain de cause. — J.Descloitres/MODIS/NASA/GSFC/N.A.S.A./SIPA P

« Mais pousse-toi de là, arghhh ! » C’est, peu ou prou, le cri poussé chaque soir par des milliers de téléspectateurs de l’est de l’Islande devant leur télé. Mais pourquoi tant de rage ? Annonce-t-il trop de neige ? La faute au  présentateur météo de la chaîne islandaise RUV qui, tout comme ses homologues d’autres chaînes, a la fâcheuse tendance à présenter son bulletin posté à droite de la carte représentant le pays, cachant ainsi systématiquement l’est de l’île.

Les Islandais de l’est ont donc décidé de partir en croisade contre ces empêcheurs de regarder la météo de l’est (ça ne veut pas dire grand-chose mais vous voyez l’esprit). Pour cela, ils ont créé un groupe Facebook, fort à propos nommé « Hættið að standa fyrir Austurlandi kæru veðurfræðingar », soit : « Arrêtez de vous tenir devant l’est de l’Islande, chers présentateurs météo ». Pour illustrer l’objet de leur grogne, plusieurs captures d’écran montrant le présentateur de la météo se tenant toujours sur droite de la carte du pays ont été partagées sur le réseau social.

Un problème, des solutions

Pragmatiques, certains internautes ont proposé des solutions pour qu’enfin les habitants de l’est de l’Islande puissent regarder pleinement la météo, sans que quiconque ne leur cache la vue sur leur région. Parmi les pistes évoquées : confier le bulletin météo à un gaucher (dans l’espoir qu’il se place de l’autre côté de la carte), utiliser un pointeur ou bien une carte plus petite, pour que le présentateur n’en cache aucune partie.

D’ailleurs, un Islandais de l’Est partage sur le réseau social une photo de sa présentatrice météo préférée, qui a le bon goût d’utiliser une carte réduire pour n’en cacher aucune partie.

Un autre, plus taquin, suggère que la solution à cet épineux problème réside dans l’embauche d’un ingénieur spécialiste des fonds verts. Démonstration à l’appui. Effectivement, plus de corps, plus d’obstacle devant le point litigieux de la carte.

Fort de ses 230 membres, le petit groupe Facebook a réussi à se faire entendre. Et à obtenir gain de cause. Depuis quelques jours, le présentateur météo de la chaîne RUV se tient de l’autre côté du cadre, cachant désormais d’autres régions du pays.