Réveillon: Un aspirateur robot pour tout nettoyer après la fête

Christophe Sefrin
— 
Les aspirateurs robot équipent un millions de Français. Le marché se développe grâce à l'innovation.
Les aspirateurs robot équipent un millions de Français. Le marché se développe grâce à l'innovation. — IROBOT

Après la fête, le blues ? Non, après la fête, le grand nettoyage ! Et si, pour une fois, vous laissiez le soin d’effectuer le ménage de votre sol à un aspirateur robot ? Pendant que vous dormirez du sommeil du Juste, la machine fera le job pour vous livrer une maison propre comme un sou neuf à votre réveil…

Aspirateur principal ou complémentaire ?

Arrivés dans les linéaires en 2008, les aspirateurs robot restent encore à la marge du marché de l’aspiration en France. Si en 2016, les Français auront acheté quelque 4,8 millions d’aspirateurs, seuls 170.000 robots environ auront trouvé un nouveau maître. « Les robots avaient été les grands champions des années 2010 et semblent avoir trouvé leur marché autour de 200.000 pièces par an. Leur niveau tarifaire d’accès reste élevé, et ils ne peuvent encore se substituer à un classique aspirateur », constate Damien Chicaud, directeur des statistiques et études consommateurs au Gifam (Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’Equipement Ménager).

« Au départ, il y avait beaucoup de produits chinois qui ne fonctionnaient pas forcément bien », rappelle Avril Murphy, Vice-Présidente Europe de Neato. Avec son BotVac Connected, cette marque fut la première à lancer un aspirateur robot connecté il y a un an. « Les premiers acheteurs ont souvent été déçus par les robots, et on leur a un peu trop fait croire qu’ils pouvaient se substituer à un aspirateur plus classique », relate de son côté Aude Maurel, responsable des appareils sans fil chez Dyson France.

Jusqu’à 14 heures de ménage hebdo

Donc, que l’on se le dise : le robot ne vous évitera pas de passer l’aspirateur chez vous. Il vous permettra néanmoins de conserver une maison plus propre et plus saine. Et de gagner du temps. « Il est clair que le robot ne nettoiera pas le plafond, les escaliers et encore moins les étagères. En revanche, il peut passer tous les jours et vous permettre d’avoir en permanence un sol bien plus propre », préconise Marc Dinee, directeur général de iRobot France.

Le Roomba 980 adapte sa puissance aux surfaces qu'il doit aspirer.
Le Roomba 980 adapte sa puissance aux surfaces qu'il doit aspirer. - IROBOT

 

Revendiquant 50 % de parts de marché en France, iRobot considère ainsi que l’aspirateur robot ne peut plus être appréhendé comme un produit d’appoint. « Les Français passent l’aspirateur en moyenne 2 à 3 fois par semaine, soit jusqu’à 1h30 hebdomadairement. Nous constatons aujourd’hui que nos robots connectés fonctionnent entre 10 et 14 heures par semaine. Conséquence : les maisons équipées sont bien plus propres », ajoute Marc Dinee. CQFD. Actuellement, iRobot propose quatre robots connectés sur un total de dix-huit références. La marque leader compte étendre la connectivité à l’ensemble de son catalogue dans l’année qui vient.

Des obstacles parfois contraignants

Expérience aidant, il est effectivement possible de valider le côté pratique du robot. Néanmoins, mieux vaut avoir des surfaces pas trop encombrées, des fils électriques bien rangés et des tapis avec des poils raz. Concernant les premières, le robot contournera les obstacles (il faudra donc faire le ménage sous la table de la salle à manger manuellement, par exemple). Au sujet des fils, les brosses du robot risquent de se casser les dents dessus (d’où blocage, nécessité d’extraire les câbles et de replacer le robot sur une autre trajectoire). Et à propos des tapis, le robot aura toutes les chances de s’y enliser s’ils sont épais (il faudra donc venir le délivrer). Mais les poussières et autres particules qui s’accumulent au fil des jours n’existeront plus… sinon dans certains endroits inaccessibles.

Le 360 Eye de Dyson dispose d'une caméra qui lui permet de cartographier les pièces à nettoyer.
Le 360 Eye de Dyson dispose d'une caméra qui lui permet de cartographier les pièces à nettoyer. - DYSON

 

« Il reste des zones qui ne seront pas couvertes : sous des meubles bas ou dans des coins étroits. Là, il n’y aura pas de solution miracle », confirme Aude Maurel de Dyson. Côté vécu, ajoutons que les cheveux longs ont aussi la fâcheuse tendance à s’enrouler sur les brosses torsadées et balais des robots. Selon les modèles, pas toujours facile ensuite de les en extirper. Et après le réveillon du 31, on prendra soin de débarrasser les sols des cotillons et autres serpentins, qui risquent d’être indigestes pour un robot, même très motivé.

Cartographie, connectivité : un nouveau terrain de jeu

Alors qu’il y a encore peu tous les robots naviguaient de façon aléatoire, de nouveaux modèles cartographiant leur terrain de jeu sont apparus. A la clé : une couverture optimisée de la ou les pièces à nettoyer. « L’avantage est que le robot voit tout de suite s’il y a des obstacles et va trouver le chemin le plus efficace. L’énergie de sa batterie sera concentrée sur l’essentiel : le nettoyage », explique Avril Murphy chez Neato. « Si l’espace est peu encombré, il ira aussi beaucoup plus vite », ajoute Marc Dinee de iRobot. Un gain appréciable, par rapport à un robot conventionnel. Laser, infrarouge, caméra intégrée : la cartographie peut reposer sur différentes techniques. Reste qu’il arrive aussi au robot de s’égarer, voire de ne pas toujours retrouver sa base pour aller se recharger…

Le BotVac Connected, premier robot connecté à avoir été lancé sur le marché.
Le BotVac Connected, premier robot connecté à avoir été lancé sur le marché. - NEATO

 

Quant à la connectivité, celle-ci permet de prendre la main à distance sur le robot, de le lancer éventuellement depuis son lieu de travail si l’on a oublié de le programmer ou si les petits-cousins arrivent à l’improviste pour présenter leurs voeux. Chez LG, l’association de la caméra du robot et d’une application permet même avec le robot Home Guard de surveiller sa maison à distance ! C’est un peu gadget. C’est aussi le signe d’un univers qui se cherche encore.

La caméra du robot Home Guard permet aussi de surveiller sa maison à distance.
La caméra du robot Home Guard permet aussi de surveiller sa maison à distance. - LG

 

« L’avenir est certainement celui d’un écosystème autour de la maison automatisée », prévoit Marc Dinee chez iRobot. « Il va y avoir des intégrations avec Alexa, le système de commande vocale d’Amazon, auquel on pourra demander de lancer ou d’éteindre le robot. Et puis, on aimerait aussi que le robot aspirateur réfléchisse avant nous. Le coupler à une caméra de surveillance qui détecte notre absence pour le mettre en route lorsque la maison est vide fait du sens », livre Avril Murphy chez Neato.

En attendant, un million de Français seraient déjà équipés d’un aspirateur robot. Avec un prix moyen légèrement en hausse (345 euros de janvier à octobre 2016, contre 331 euros par rapport à la même période en 2015, selon le Gfk), ces aspirateurs tendent à devenir de plus en plus chers. L’innovation prenant le dessus, les modèles les plus perfectionnés peuvent coûter jusqu’à 1.000 euros.