Par crainte de Donald Trump, la mémoire d’Internet veut réaliser une sauvegarde au Canada

SAUVEGARDE L’organisation Internet Archive craint pour la survie de son immense catalogue de pages web et lance un appel aux dons pour dupliquer ses milliers de téraoctets de données au Canada…

P.F.
— 
Le fondateur d'Internet Archive, Brewster Kahle, ici en 2006, au milieu des serveurs qui abritent la mémoire d'Internet.
Le fondateur d'Internet Archive, Brewster Kahle, ici en 2006, au milieu des serveurs qui abritent la mémoire d'Internet. — Ben Margot/AP/SIPA

Il s’agit de la mémoire d’Internet. Depuis près de 20 ans, l’organisation à but non lucratif, Internet Archive, sauvegarde une grande partie du web afin d’en garder une trace. Vous pouvez par exemple y retrouver, grâce à la bien connue Wayback Machine, la page d’accueil du site d’Apple en mai 1998 ou celle de 20 Minutes en août 2002 mais aussi près de 3 millions d'e-books, des jeux vidéo et autres contenus numériques.

>> A lire aussi : Les tweets WTF de Donald Trump sont-ils une grande diversion?

Seulement, cette immense bibliothèque numérique s’inquiète de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump et de ses réactions imprévisibles et potentiellement autoritaires. Le fondateur d’Internet Archive, Brewster Kahle a donc lancé un appel au don pour dupliquer les données collectées par l’organisation et les stocker au Canada afin de les protéger.

« L'histoire des bibliothèques est faite de pertes »

« L’histoire des bibliothèques est faite de pertes. La bibliothèque d’Alexandrie est d’abord connue pour sa disparition. Des bibliothèques comme la nôtre sont vulnérables à différents accidents : tremblements de terre, régimes politiques, échec institutionnel », a écrit Brewster Kahle sur son blog.

Dans son texte, il pointe notamment du doigt « un nouveau gouvernement promettant des changements radicaux ». Une référence aux annonces controversées de Donald Trump qui souhaite augmenter la surveillance du web par la NSA et même fermer certaines parties d’Internet pour lutter contre Daesh et la radicalisation.

>> A lire aussi : En 2013, Fillon a dû payer 1.000 euros pour racheter le site fillon2017.fr à un internaute

« La surveillance de l'Etat ne va pas disparaître, il semblerait plutôt qu'elle s'apprête à s'accroître. À travers l'histoire, les bibliothèques ont dû lutter contre de terribles violations de la vie privée - des gens ont été arrêtés simplement à cause de leurs lectures. Chez Internet Archive, nous nous battons pour protéger le droit à la vie privée de nos lecteurs dans le monde numérique », poursuit Brewster Kahle.

Dupliquer cette bibliothèque coutera d’après Internet Archive « des millions de dollars ». En 2014, l’ensemble des contenus stockés par l’organisation dépassait les 15 000 téraoctets alors même que 300 millions de nouvelles pages web sont référencées chaque semaine.