VIDEO. Suisse: La Poste va tester les premiers robots-facteurs en septembre

ECONOMIE Avec leurs six roues, leur caméra et leur système sécurisé, ces agents automatiques de la Poste ne menaceraient pas les emplois de leurs collègues humains...

20 Minutes avec agence

— 

Après avoir testé un programme de livraison du courrier par drone en 2015, la Poste suisse testera des robots-facteurs dès septembre 2016.
Après avoir testé un programme de livraison du courrier par drone en 2015, la Poste suisse testera des robots-facteurs dès septembre 2016. — SwissPOst/YouTube

Après avoir testé un programme de livraison du courrier par drone en 2015, la Poste suisse va mettre à l’essai des robots-facteurs. A partir de septembre prochain, les machines montées sur six roues et équipées d’une caméra se déplaceront dans les quartiers piétonniers de Berne et dans deux plus petites communes suisses, Köniz et Biberist.

Dix kilogrammes sur une distance allant jusqu’à six kilomètres

A terme, les petits engins pourraient livrer à la demande les colis en se repérant grâce à la géolocalisation et l’analyse de leur environnement visuel immédiat. En cas de problème, un opérateur humain reprendra la main sur le fonctionnement autonome du robot.

Ces véhicules qui peuvent porter des paquets de dix kilogrammes sur une distance allant jusqu’à six kilomètres sont le fruit du travail de Starship Technologies, une start-up estonienne créée par deux anciens de Skype. A leur approche, les destinataires seront avertis par SMS et, pour prévenir les vols, devront entrer un code unique pour ouvrir le coffre du robot contenant leur colis.

Destinés qu’à des tâches qui ne sont justement pas effectuées par ses employés

L’éventuelle mise en service réelle de ces agents automatiques en 2019 inquiète les facteurs en chair et en os, qui craignent de perdre leur emploi au profit des machines. Mais la Poste helvétique assure que la distribution du courrier n’est pas concernée et que les engins de Starship Technologies ne sont destinés qu’à des tâches qui ne sont justement pas effectuées par ses employés.

« Cette logistique sur le dernier kilomètre n’étant actuellement pas couverte par les facteurs, les robots de livraison pourraient représenter une extension judicieuse de la chaîne logistique de la Poste », a ainsi expliqué à BFMTV un responsable de l’entreprise suisse.

>> A lire aussi : JO 2016: Le «Washington Post» utilise un robot-reporter pour couvrir la compétition