Prisma, la nouvelle appli qui «transforme vos photos en œuvres d'art», cartonne

WEB L'application s'inspire des grands courants de la peinture mais également de certains phénomènes culturels...

20 Minutes avec agence

— 

L’application Prisma est restée six semaines en exclusivité sur iOS d’Apple, jusqu’à son lancement sur Android ce lundi 26 juillet 2016.
L’application Prisma est restée six semaines en exclusivité sur iOS d’Apple, jusqu’à son lancement sur Android ce lundi 26 juillet 2016. — Prisma/Google Play

Après six semaines en exclusivité sur iOS d’Apple, Prisma est depuis lundi disponible sur Android. Grâce à un algorithme utilisant la technologie du « machine learning », l’application mise au point par Prisma Labs décompose et redessine les photographies afin, promet-elle, de transformer vos « clichés en œuvres d’art ».

Le principe est simple. On prend une photo avec son smartphone ou on en choisit une dans sa galerie, puis on applique un des thèmes proposés. Une trentaine de filtres permettent de transformer une photographie en un nouveau cliché respectant les qualités esthétiques d’un mouvement artistique : pop art, expressionnisme, pointillisme, naturalisme ou bien encore cubisme.

 

>> A lire aussi : Eté connecté #1: Cinq applications mobiles pour réussir des vacances sportives

Trait d’Hokusai ou manga

L’application s’inspire des grands courants de la peinture mais également de certains phénomènes culturels : le trait d’Hokusai avec son estampe de La Grande Vague de Kanagawa ou encore le manga ont leur filtre. Il est possible d’atténuer l’effet choisi en déplaçant un curseur allant de 0 à 100 %.

Une fois la photo transformée et téléchargée, elle peut être partagée sur les réseaux sociaux où les premiers clichés modifiés pullulent. Avant même d’être lancée sous AndroId, l’applicationavait déjà été téléchargée près de dix millions de fois, et utilisée pour retoucher quelque 400 millions de clichés. Certains internautes ont ainsi transformé le port de Marseille, d’autres leurs selfies. Bien entendu, les chats et les Pokémon ne sont pas à l’abri du phénomène.

#Prisma by @annabackstrom #prismalook

A photo posted by Look at Prisma (@prisma_look) on