Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
HIGH-TECHAu salon Laval Virtual, le virtuel a rejoint le réel

VIDEO. Salon Laval Virtual: Cette fois, le virtuel a rejoint le réel

HIGH-TECH
Le 18e salon Laval Virtual nous plonge dans ses univers parallèles jusqu’à dimanche soir. La réalité virtuelle dont il est le défricheur touche enfin le grand public. Elle s’y exprime désormais avec des techniques très abouties…
De notre envoyé spécial à Laval, Christophe Séfrin

De notre envoyé spécial à Laval, Christophe Séfrin

Laval Virtual, An 18. Le Salon de la réalité virtuelle qui se tient jusqu’à dimanche soir dans le chef-lieu du département de la Mayenne (53) franchit un cap. Alors que 2016 célèbre l’arrivée de la réalité virtuelle auprès du grand public avec le lancement des casques HTC Vive, Oculus Rift et PlayStation VR, Laval Virtual doit continuer d’innover.

Bonne nouvelle : cette année, les 5200 m2 d’exposition et 170 exposants venus de 40 pays nous réservent de nouvelles trouvailles. « Ce qui surprend, c’est l’optimisation de technologies. Tout est mieux, plus fluide, immersif et naturel », constate Guy Le Bras, vice-président de Laval Virtual.

Se prendre pour Jack et partir à l’ascension du Haricot magique…

Le visiteur habitué au salon n’éprouvera peut-être pas cette année d’effet « Waouh », mais il aura néanmoins matière à s’enthousiasmer. Chez Dassault Systèmes, l’expérience 3D Dream Sketcher étonne. Après avoir effectué un scan 3D de son corps, l’utilisateur équipé d’un casque HTC Vive et de deux manettes dessine autour de sa propre image 3D en se déplaçant à l’intérieur d’elle-même.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Déroutant, mais… énorme ! « C’est une machine à dessiner des rêves, un truc qui fait kiffer ! », s’enthousiasme David Nahon, responsable immersion virtuelle au 3D Expérience Lab de Dassault Systèmes.

On peut aussi rêver sur le stand de la Graduate School of Media Design de Keio, au Japon. Des étudiants ont développé leur version pour la réalité virtuelle du conte Jack et le Haricot Magique. Dans une nacelle, le joueur lesté d’un casque de réalité virtuelle et d’un casque audio doit remonter le long du haricot jusqu’au ciel. Physique…

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Justement, de son côté, la start-up strasbourgeoise Holodia présente ses solutions de réalité virtuelle pour les salles de sport.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sur un rameur, un vélo d’intérieur ou un elliptique, on peut, là encore à l’aide d’un casque VR, faire de l’exercice dans des mondes parallèles. Selon trois modes (Evasion, Performance, Multijoueur), l’utilisateur pourra chalenger d’autres abonnés de sa salle, voire disposer d’un coaching virtuel "dans l’esprit gaming", précise Holodia.

Tout aussi dépaysant, l’école de design Nantes Atlantique présente la découverte de l’île de Nantes sous les eaux. Développé en dix nuits, le projet à base de stepper et de casque Oculus Rift permet d’atténuer l’effet Motion Sickness, cette sensation d’inconfort éprouvé par certains avec un casque VR.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Jouer au dentiste en 3D

Côté médical, la start-up toulousaine Covirtua présente à Laval sa solution pour traiter les troubles cognitifs (difficultés à se repérer dans l’espace, à planifier des tâches, à se faire comprendre par le langage ou à mémoriser des choses). Un logiciel, commercialisé en septembre, permet aux thérapeutes d’immerger le patient à l’aide d’une tablette ou d’un casque VR dans des situations de la vie quotidienne (conduite en zone urbaine, courses au supermarché…) et d’ajouter/enlever des éléments distracteurs de son décor.

La start-up Covirtua et sa solution pour traiter les troubles cognitifs.
La start-up Covirtua et sa solution pour traiter les troubles cognitifs. - DR

Covirtua a déjà développé six exercices de la sorte (actuellement en test) et en proposera une quarantaine début 2017.

Il faudra par contre des lunettes 3D pour jouer au dentiste chez HRV. Créée à Laval en 2013, la jeune société propose un simulateur d’apprentissage pour… apprentis dentistes. Pour s’entraîner, l’étudiant choisit la roulette désirée et effectue des soins dans une bouche virtuelle.

Chez HRV, lunettes 3D et roulette sur bras à retour de force pour apprendre le métier de dentiste.
Chez HRV, lunettes 3D et roulette sur bras à retour de force pour apprendre le métier de dentiste. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Un bras à retour de force transmet au futur praticien les vraies sensations qu’il ressentira plus tard. Pour l’avoir testé, c’est tout aussi désagréable que lorsque l’on est sur le siège du patient… A Laval Virtual, on peut aussi susciter des vocations.

Sujets liés