Parrot lance «Hydrofoil», son premier drone aquatique fin juillet

HIGH-TECH L'engin se met à voler au-dessus de l'eau lorsqu'il commence à prendre de la vitesse, et se déplace jusqu'à 10 km/h dans l'eau...

20 Minutes avec AFP

— 

Le drone HydroFoil de Parrot.
Le drone HydroFoil de Parrot. — Parrot

Parrot, spécialiste français des produits technologiques sans fil, a dévoilé vendredi cinq nouveaux modèles de «MiniDrones» compatibles iOS et Android, dont son premier drone aquatique, qui seront disponibles fin juillet.

«Avec le succès de nos premiers MiniDrones sortis l'an passé et écoulés à plus de 600.000 exemplaires, nous avons décidé d'agrandir la famille de nos jouets high-tech», a indiqué à l'AFP Henri Seydoux, co-fondateur et président de Parrot. «Après avoir réinterprété la voiture télécommandée et l'hélicoptère, nous avons créé notre version des bateaux de la Coupe de l'America», ajoute-t-il.

Utilisation recommandée en piscine ou bassin

Muni de dérives courbes et d'une partie supérieure à quatre hélices, l'engin baptisé «Hydrofoil» se met à voler au-dessus de l'eau lorsqu'il commence à prendre de la vitesse, et se déplace jusqu'à 10 km/h dans l'eau avec une autonomie de 7 minutes. «La maniabilité est très bonne grâce à ce design, mais nous recommandons une utilisation en piscine ou bassin, sur de l'eau calme», précise Henri Seydoux.

 

La partie supérieure, similaire à un drone volant classique, peut se détacher et atteindre 18 km/h en l'air. L'«Hydrofoil», qui sera commercialisé au prix de 169 euros, se pilote via une connexion bluetooth sur smartphone ou tablette à une portée maximale de 20 mètres.

A lire: Dronestragram reprend de la hauteur avec son concours de photos aériennes

Drones volants

Parrot va par ailleurs sortir deux drones volants, «Airbone Night» (129 euros) et «Airborne Cargo» (99 euros). Ce dernier a la particularité de pouvoir transporter des briques Lego, dont les principaux brevets sont tombés dans le domaine public depuis 2011.

Drone à vision nocturne

Les drones roulants «Jumping Night», à vision nocturne, et «Jumping Race», aux roues élargies, disposent d'un haut-parleur et d'un microphone intégrés qui pourront faire office de talkie-walkie. Vendus 199 euros, ils ont aussi une mémoire interne de 4Go, afin d'enregistrer de petites vidéos par le biais de leur caméra VGA intégrée.

Basé à Paris, Parrot fournit des systèmes de communication mains-libres et d'info-divertissement pour les véhicules, des drones civils et professionnels ainsi que divers objets connectés. A l'origine, la société avait été créée en 1994 pour proposer des services de reconnaissance vocale, notamment à destination des personnes non voyantes. Au premier trimestre, elle a essuyé une perte nette de 5,1 millions d'euros tandis que ses ventes progressaient de 48%.