Le fondateur de Silk Road condamné pour trafic de drogue et blanchiment d'argent

ETATS-UNIS Ross Ulbricht risque la prison à vie...

Philippe Berry

— 

Un dessin de Ross Ulbricht, accusé d'être le cerveau derrière le site Silk Road, devant le tribunal de Manhattan, le 13 janvier 2014.
Un dessin de Ross Ulbricht, accusé d'être le cerveau derrière le site Silk Road, devant le tribunal de Manhattan, le 13 janvier 2014. — E.Williams/AP/SIPA

Guilty. Il n'a fallu que quelques heures au jury pour déclarer le fondateur du marché en ligne de la drogue, Silk Road, coupable des sept chefs d'accusation retenus contre lui. Le verdict est tombé mercredi à la mi-journée, à New York, et Ross Ulbricht connaîtra sa peine ultérieurement. Il risque la prison à vie, notamment pour trafic de stupéfiant, blanchiment d'argent et piratage informatique.

>> Comment le FBI a fait chuter Silk Road, à lire ici

Héroïne, cocaïne ou LSD, tout pouvait s'acheter sur Silk Road, à condition de payer en bitcoins. Lancé en 2011, cet «eBay de la drogue» a compté jusqu'à 100.000 utilisateurs et généré des ventes supérieures à 200 millions de dollars. Selon les autorités, Ulbricht a, lui, touché plus de 13 millions de dollars en commissions.

Plusieurs assassinats commandés

Les avocats d'Ulbricht ont tenté de minimiser son rôle. Ils ont reconnu qu'il avait bien fondé le site, sous le pseudo «Dread Pirate Roberts» mais ils ont affirmé qu'il avait ensuite passé la main. Selon eux, il n'est revenu à la tête des opérations que sur la fin, et il a été trompé par un agent du FBI infiltré.

Le jury n'a visiblement pas été convaincu. La lecture d'emails dans lesquels Ulbricht a cherché à faire assassiner six personnes (qui n'ont pas été tuées) n'a sans doute pas aidé. Ce volet devrait faire l'objet d'un autre procès, à Baltimore.