Le FBI lance un avertissement après le piratage de Sony

SECURITE La Corée du nord ne nie pas être derrière l'attaque...

Philippe Berry

— 

Capture d'écran d'un piratage qui a touché Sony Pictures, le 24 novembre 2014.
Capture d'écran d'un piratage qui a touché Sony Pictures, le 24 novembre 2014. — DR

Des documents confidentiels dérobées. Des films pas encore sortis au cinéma mis en ligne. Des milliers d'ordinateurs d'employés paralysés. L'attaque qui a touché Sony Pictures, la semaine dernière, a surpris par son ampleur. Et alors que son origine reste floue, malgré la piste nord-coréenne, le FBI a lancé un avertissement, mardi.

Selon Reuters, l'agence a envoyé un mémo de cinq pages à de grandes entreprises américaines, lundi soir, pour les avertir de nouvelles menaces géopolitiques, alors que l'attaque contre Sony pourrait avoir été menée par Pyongyang en représailles à la sortie du film The Interview, produit par le studio, dans lequel Seth Rogen et James Franco tentent d'assassiner Kim Jong-Un.

Des disques durs à changer

Interrogé sur ce dossier, un porte-parole du gouvernement nord-coréen est resté ambigu, mardi, répondant simplement: «On verra.»

Le malware utilisé contre Sony a attaqué les disques durs et la mémoire des ordinateurs du groupe connectés à Internet. La seule solution est de les remplacer ou de les restaurer dans leur état d'origine («reimage»). De telles attaques ont déjà été menées en Asie et au Moyen-Orient, mais il s'agirait d'une première sur le territoire américain.