L'«anti-Facebook» Ello adopte un statut qui bannit la publicité

RESEAU SOCIAL Il compte générer des bénéfices en proposant des fonctions payantes...

Philippe Berry

— 

Le réseau social Ello se positionne comme un «anti-Facebook».
Le réseau social Ello se positionne comme un «anti-Facebook». — ELLO.CO

Un site qui se lance promet en général de ne jamais proposer de publicité. Jusqu'à ce qu'il change d'avis, souvent sous la pression des investisseurs. Ello, le réseau social qui avait fait parler de lui le mois dernier en se positionnant comme un anti-Facebook, veut éviter cela.

Mercredi, Ello a annoncé qu'il devenait une entreprise «d'intérêt public» («public-benefit corporation» en VO). Ce statut juridique américain permet de spécifier des conditions de fonctionnement que tout investisseur est obligé de respecter. Ello a notamment choisi de bannir la publicité, ce qui ne l'a pas empêché de lever 5,5 millions de dollars.

Freemium

Parce qu'on n'est pas au pays des Bisounours, Ello aura quand même besoin de générer des bénéfices pour survivre. La startup, basée dans le Delaware et pas en Californie, mise sur le modèle freemium, comme Vimeo, par exemple. Le service de base est gratuit, mais il faut payer pour des fonctions supplémentaires (comptes multiples, design sur mesure pour les pages des entreprises, etc.). Ouvert en bêta sur invitation uniquement, le réseau a un défi beaucoup plus immédiat: relancer l'intérêt des premiers curieux. Comme Google+, Ello ressemble pour l'instant à une ville fantôme.