iPhone 6 Plus: Plus un smartphone en aluminium est fin et long, «plus il est flexible»

TECHNOLOGIE C'est de la physique...

Philippe Berry

— 

Un iPhone 6 qui plie sous la pression.
Un iPhone 6 qui plie sous la pression. — UNBOX THERAPY/YOUTUBE

Bend it like Beckham. Alors que la polémique sur des iPhone 6 Plus tordus refuse de mourir, 20 Minutes a interrogé Jonathan Colton, professeur de design industriel à Georgia Tech. Avec une question: le téléphone d'Apple est-il trop grand et trop fin pour survivre dans nos poches.

«C'est difficile de répondre car on ne connaît pas la nature de l’alliage d'aluminium employé par Apple», commence Colton. Mais il reconnaît «qu'à composition équivalente», plus un objet est fin et long, et «plus il est flexible». «C'est de la physique, un peu comme pour la planche d'un plongeoir.»

Du titane à la place de l'alu?

Pour autant, il est trop tôt pour affirmer que l'iPhone géant d'Apple (30% plus long et 7% plus fin que l'iPhone 5S) a un problème dans son design, tempère l'expert. «Des déformations vues en ligne ressemblent plus à quelqu'un qui s'est assis dessus», estime-t-il. Certains, comme le fondateur de geek.com, jurent pourtant que leur iPhone 6 Plus était dans leur poche avant.

A 5,5 pouces, les smartphones atteignent une taille limite pour nos poches. Si elles sont serrées, la pression contre la jambe peut vite grimper quand on s'assoit, surtout si le téléphone est en travers. Il est toutefois possible de renforcer sa structure avec une coque externe. Tenter de le tordre dans l'autre sens est une mauvaise idée car on n'applique jamais la même pression. «C'est comme quand on joue avec un trombone, il finit par casser», détaille le professeur.

Pour son prochain modèle, Colton estime qu'Apple pourrait avoir intérêt à épaissir le châssis ou à adopter un autre métal, plus résistant, comme du titane. Quitte à réduire ses marges...