Microsoft ne va pas vendre sa division Xbox

JEU VIDEO Le nouveau patron, Satya Nadella, redéfinit les priorités de l'entreprise...

Philippe Berry

— 

Microsoft et Steven Spielberg sont en train d'adapter le jeu vidéo «Halo» en série télé.
Microsoft et Steven Spielberg sont en train d'adapter le jeu vidéo «Halo» en série télé. — MICROSOFT

Dans un groupe en pleine mutation, qui se concentre sur le «cloud et le mobile», sur la «productivité» et une «plateforme» globale, y a-t-il de la place pour une division Xbox qui n’a jamais vraiment rapporté d’argent? Absolument, répond le patron de Microsoft dans un email envoyé aux employés à l’occasion du début de l’année fiscale 2015.

«Nous avons de la chance d’avoir Xbox dans notre famille», écrit Satya Nadella. «Le domaine le plus important dans la catégorie de la vie numérique, à la fois en temps passé et en argent dépensé, est le jeu vidéo», poursuit le directeur général.

Une arme pour la guerre du salon

Jusqu’à présent, on ne connaissait pas vraiment la vision divertissement de Nadella, un homme venu du cloud et de l’entreprise. Depuis longtemps, certains actionnaires demandaient à Microsoft de se séparer des divisions Xbox et Bing, qui ont perdu plusieurs milliards de dollars depuis 10 ans, pour se concentrer sur les services.

Selon Nadella, continuer d’investir dans le jeu vidéo «profite à d’autres divisions» comme les graphismes sous Windows, la reconnaissance vocale de Skype, le contrôle gestuel de Kinect ou le Cloud avec l’accélération graphique d’Azure. Surtout, alors que les plateformes de Google et d’Apple règnent en maîtres sur les smartphones et les tablettes, la guerre du salon commence à peine. Et en misant gros sur le jeu vidéo, mais aussi sur des séries télé originales, Microsoft jette toutes ses forces dans la bataille. Game on.