Snapchat accusé d’avoir trompé ses utilisateurs sur le caractère éphémère des photos et vidéos

HIGH-TECH Les photos et vidéos peuvent être facilement récupérées par le destinataire, accuse le gendarme américain de la concurrence, qui demande à l’application d’améliorer sa confidentialité et sa sécurité…

A.L.

— 

La page d'accueil du site dédié à l'application Snapchat.
La page d'accueil du site dédié à l'application Snapchat. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Snapchat, l’application dont les messages s’autodétruisent en moins de dix secondes? La définition est mensongère, accuse la Commission régulatrice du commerce américaine, la FTC, qui l’accuse d’avoir trompé ses utilisateurs.

Selon la FTC, les vidéos, photos et messages censés s’effacer peuvent en fait rester en mémoire sur les téléphones portables. «Les vidéos envoyées sont facilement accessibles par le destinataire s’il branche son téléphone à un ordinateur (…) Certains utilisateurs d’Iphone peuvent faire des captures d’écran d’une photo reçue sans que l’expéditeur en soit informé», rapporte le Time.

Mi 2013, un site avait déjà publié des sexpics de SnapChat, histoire de rappeler aux ados, les plus grands adeptes de l’application lancée en 2011, que la promesse de pouvoir envoyer une photo de tout et n’importe quoi sans risquer de la retrouver en ligne par la suite et de salir son e-reputation ne tenait pas.

Une sécurité négligée

Le gendarme américain de la concurrence demande également à Snapchat de revoir sa politique de confidentialité et de sécurité, et l’accuse d’avoir collecté les contacts des carnets d’adresses de ses utilisateurs possédant un iPhone, un iPad ou un iPod. Le service «Find a Friend» ne serait pas non plus assez sécurisé: des pirates ont pu accéder à sa base de données et voler les noms et les numéros de téléphones de 4,6 millions d’utilisateurs.

Snapchat, qui pourrait être l’objet de sanctions financières si elle ne respectait pas les demandes de la FTC, a promis dans un communiqué qu’elle améliorerait sa confidentialité et sa sécurité et assure investir massivement dans ce sens.

A 23 ans, Evan Spiegel, le créateur de Snapchat, vient d’être désigné par le magazine Time comme l’une des 100 personnalités les plus influentes du monde. Son application, très populaire chez les adolescents, fait des envieux. C’est le cas de Facebook. Evan Spiegel a refusé une offre de près de 3 milliards de dollars de la part de Facebook, le réseau social de Mark Zuckerberg l’an dernier.