Garmin Forerunner 620: Une montre de running sur la liste des courses

HIGH-TECH Garmin, le numéro un mondial du GPS, lance sa nouvelle montre de running haut de gamme, la Forerunner 620. Celle-ci a tout du parfait coach sportif personnel…  

Christophe Séfrin

— 

La Forerunner 620 est particulièrement adaptée à la préparation de courses.
La Forerunner 620 est particulièrement adaptée à la préparation de courses. — CHRISTOPHE SEFRIN

Applications pour smartphones, montres et bracelets connectés, casques audio dédiés… les objets du sport se multiplient. Parmi eux, les montres de running occupent une place de choix. Les coureurs assidus trouveront avec la nouvelle Forerunner 620 de Garmin beaucoup plus qu’une montre GPS pour enregistrer son itinéraire, connaître sa distance parcourue ou son allure moyenne. Pouvant évidemment fonctionner avec une ceinture cardio-fréquencemètre pour garder un oeil sur son rythme cardiaque durant l’effort, la 620 possède aussi, mais peut-être surtout, une vocation de coach.

Plan d’entraînement

Vendue autour de 400 euros (soit l’équivalent d’une dizaine de séances avec un coach en chair et en os…), la 620 permet de parfaitement se préparer à une course. Pour cela, il est possible de réaliser son plan d’entrainement sur le site Garmin Connect, de choisir d’enchaîner échauffements, fractionnés, intervalles, étirements, récupération en déterminant le temps, voire la cadence pour chaque séquence, puis de transférer ces informations dans la montre. Qui les restituera dans l’ordre désiré lors de l’entraînement. «La Forerunner me permet de contrôler mes allures en les basant sur mon rythme cardiaque. La programmation des fractionnés est aussi un véritable plus, pour, le jour de la séance, ne se concentrer que sur l’effort et non sur le nombre de tours de piste», témoigne Jean-Pierre Run Run, auteur du blog runreporterrun.

Nous l’avons testée, nous aussi, cette fameuse 620 et avons même couru le semi-marathon de Lisbonne le 16 mars avec elle au poignet! Outre l’aide à la préparation de la course, la montre s’est révélée un précieux compagnon durant 21 km, permettant d’adapter au mieux notre allure, de réduire la cadence, voire de l’augmenter quand nécessaire. La 620 avait même prévu notre heure d’arrivée… et notre temps de récupération. Mais nous ne sommes pas arrivés premiers…