Tout ce qu'il faut savoir sur la Paris Games Week 2013

Jérôme Comin

— 

Le 30 octobre 2012 à la Paris Games Week.
Le 30 octobre 2012 à la Paris Games Week. — GHNASSIA ANTHONY/SIPA

A fond les manettes. La nouvelle édition de la Paris Games Week, qui se tient Porte de Versailles de mercredi à dimanche, propose un menu copieux cette année. Entre la possibilité d’essayer les nouvelles consoles de Sony et Microsoft et de découvrir les jeux vidéo qui vont rythmer cette fin d’année, 20 Minutes fait le tour de cet événement vidéo-ludique.

La guerre des trois consoles aura bien lieu

A quelques semaines de la sortie de leur nouvelle console de jeu, Sony et Microsoft effectuent un dernier tour de chauffe auprès des gamers durant cette Paris Games Week (PGW). Prévue pour le 22 novembre, la Xbox One a la lourde de tâche de succéder à la Xbox 360, sortie le 22 novembre 2005, et qui s’est vendue à 78,62 millions d’exemplaires dans le monde. Dotée d’un line-up de 23 jeux, dont des exclusivités comme le péplum «Ryse: Son of Rome», le jeu de zombies «Dead Rising 3», le jeu de combat «Killer Instinct» et la simulation automobile «Forza Motorsport 5», la machine de Microsoft sera disponible au prix de 499 euros incluant le capteur Kinect. Si aucun chiffre officiel n’a été communiqué, la direction du groupe américain précisait début septembre que «notre approvisionnement de précommandes a été épuisé aux Etats-Unis plus rapidement qu'à tout autre moment dans l'histoire du groupe et nous sommes en voie d'afficher notre plus gros lancement de Xbox à ce jour.»

Pas de quoi effrayer Sony, qui proposera sa PS4 dès le 29 novembre à 399 euros avec 15 titres exclusifs dont, le first person shooter «Killzone: Shadow Fall», le jeu de course «Drive Club» ou le jeu de plateforme «Knack». Précédée d’une belle réputation après un E3 réussi, malgré l’annonce d’un service de jeu en ligne payant (environ 50 euros/an), la console de Sony compte bien redevenir la reine des salons après s’être fait chahuter ces dernières années par Microsoft et Nintendo. Du côté du constructeur nippon justement, cette PGW ressemble à une session de rattrapage après les ventes plus que décevantes de la Wii U qui peine à s’imposer un an après sa sortie.

Les studios sortent le grand jeu

Comme chaque année, la PGW est l’occasion pour les grands studios de jeux vidéo de présenter leurs nouveautés dans l’espoir de remplir la hotte du père Noël. Et c’est d’abord du côté des jeux de tir à la première personne (FPS) que les blockbusters sont attendus. Activision propose ainsi de se frotter au nouvel épisode de sa saga, «Call of Duty: Ghost», qui sort le 5 novembre sur toutes les consoles de salon, et dont l’objectif affiché est de battre le record de ventes détenu par «GTA V»… Tout simplement.

Problème de taille, le FPS d’Activision va retrouver sur sa route son concurrent direct, «Battlefield 4», qui sort lui dès mercredi. Et le titre d’Electronic Arts semble bien armé pour tenir la dragée haute à «COD: Ghost» grâce à un level design nettement amélioré et un multijoueur toujours aussi percutant.

 


 Les fans de football pourront aussi découvrir la version next gen de «Fifa 14» et le nouvel épisode de la saga «Need for Speed Rivals».

Côté route toujours, Nintendo présentera son «Mario Kart 8» sur Wii U accompagné des autres grosses franchises de la marque telle que «Super Smash Bros», «Super Mario Bros U» ou  «Wii Party U».


 

Le trophée des champions

Pour la troisième année consécutive, la PGW va accueillir la finale de la Coupe du monde des jeux vidéo de mercredi à dimanche. Au programme, des tournois sur «Counter-Strike GO», «Shootmania Storm», «Call of Duty Black Ops 2», «Dota 2», «Fifa 13 et 14» et «Trackmania² Stadiums». Le programme complet tournoi par tournoi est disponible à cette adresse.