Avec 45 millions de joueurs, «Candy Crush» rapporte 470.000 euros par jour

A.G.

— 

Une partie de «Candy Crush», jeu social très populaire sur Facebook et sur mobile.
Une partie de «Candy Crush», jeu social très populaire sur Facebook et sur mobile. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

La météo, les vacances, les copains… Rien n’y fait. Les accros à Candy Crush ne lâchent pas le jeu, disponible sur Facebook ou via une application mobile. Selon Le Parisien, Candy Crush Saga a été téléchargé par 45 millions de joueurs et rapporte chaque jour 470.000 euros. Le jackpot pour King, l’éditeur anglais du jeu, une petite PME créée en 2003 qui emploie aujourd’hui 450 salariés dans le monde.

Comment l’éditeur gagne-t-il de l’argent? Le jeu fonctionne sur le modèle économique du «free-to-play». Candy Crush est gratuit, mais le joueur peut débourser de l’argent pour progresser plus rapidement dans le jeu et parvenir à ses fins. Certains sont prêts à y mettre des sommes importantes.

Dans les transports, dans la rue, au restaurant, au bureau… Vous avez forcément déjà vu quelqu’un jouer à Candy Crush. Le jeu, qui consiste à aligner trois bonbons similaires pour les faire disparaître de l’écran, est surtout connu pour son côté «addictif». Pourquoi un tel engouement? En juin dernier, plusieurs amateurs de Candy Crush confiaient à 20 Minutes que la simplicité du jeu y était pour beaucoup. Mais aussi la possibilité de défier ses amis. «C'est drôle de voir l'évolution de ses amis, de réussir à leur passer devant et te faire griller parce que tu restes coincé 42 jours sur le même niveau. J'ai plusieurs copains qui ont fini le jeu et j'ai juste envie d'y arriver aussi», nous expliquait ainsi Charlotte, 37 ans.