Les précautions à prendre avant d'acheter votre première platine vinyle

HIGH TECH Loin du phénomène de mode hier annoncé, le retour du vinyle s’inscrit durablement. Face à l’avalanche de disques dans les rayons, on peut aujourd’hui s’équiper ou se rééquiper en toute sérénité…

Christophe Séfrin

— 

En France, les ventes de disques vinyle ont été multipliées par quatre en 5 ans.
En France, les ventes de disques vinyle ont été multipliées par quatre en 5 ans. — LA BOITE CONCEPT

D’abord se faire plaisir. Faire entrer, ou célébrer le retour du vinyle à la maison, c’est un peu faire acte militant. C’est peut-être aussi tourner le dos au numérique, pour retrouver la chaleur de l’analogique. Angèle, Charles Bradley, Muse, Mylène Farmer, Johnny Hallyday, Alain Bashung, Flavien Berger, Jain… Le vinyle n’a pas d’âge.

En 2017, il s’est vendu en France 3,2 millions de disques vinyles neufs (source : SNEP). C’est 4 fois plus qu’il y a 5 ans. Si l’on aime la musique, les belles pochettes et le bon son, il n’est pas interdit de compléter son abonnement à Spotify ou Deezer pour écouter de la musique sur son smartphone par l’achat de quelques galettes à croquer plus religieusement chez soi. Donc par celui d’une platine.

A moins d’opter pour un tourne-disque qui sera sans doute un peu gadget (mais ne manquera pas d’attrait), choisir sa platine nécessite de rester attentif à quelques points. Entraînement direct ou à courroie ? Le premier mode est d’abord à réserver à un usage plus ludique et pour jouer les DJ. Le second restera l’apanage des produits plus audiophiles.

Manuelle, semi-automatique ou totalement automatique ? Votre future platine vous imposera plus ou moins de manipulations. Si vous désirez en faire un usage intensif, optez pour une platine automatique dont le bras se posera seul sur le disque et reviendra sur son support en fin de face du disque. Cela évite en outre de trop manipuler vos précieuses galettes et de les abîmer… Et vérifiez avant d’acheter que l’amplificateur sur lequel vous comptez brancher votre platine dispose bien d’une entrée PHONO. A défaut, il sera nécessaire d’investir dans un pré-ampli, ou dans une platine amplifiée sur laquelle il n’y aura plus qu’à brancher des enceintes.

Audio Vinyl Motion Air, de ION

Difficile de résister à son charme. Si elle s’inspire de tourne-disques des années 50, la platine Motion creuse néanmoins les sillons de son époque.

La Motion Air, de ION.
La Motion Air, de ION. - ION

 

Transportable et fonctionnant aussi sur batterie, elle dispose de ses propres haut-parleurs stéréo. Mais on peut aussi la connecter en Bluetooth à une enceinte extérieure. Lisant les 33 tours, les 45 tours, ainsi que les 78 tours de grand-papa, l’appareil pourra les convertir en numérique via USB. Une opération qui nécessite néanmoins de passer par un Mac ou PC et d’utiliser un logiciel fourni… Cerise sur le plateau : une entrée RCA lui assure une compatibilité avec tout lecteur audio que l’on souhaiterait lui brancher. C’est le moment de ressortir les vieilles cassettes audio des parents du placard ! 89 euros.

AT-LP60USB, d’Audio Technica

Compacte, la platine AT-LP60USB est automatique avec préamplificateur Phono intégré. C’est un choix intéressant pour s’équiper simplement.

La AT-LP60-USB, de Audio Technica.
La AT-LP60-USB, de Audio Technica. - AUDIO TECHNICA

 

Il est ainsi possible de lui raccorder un jeu d’enceintes amplifiées (de types enceintes pour PC), sans avoir à investir dans un équipement plus onéreux. En outre, on peut aussi la brancher pour numériser son stock de disques vinyles et les encoder avec le logiciel fourni dans différents formats : de l’ultra-compressé MP3 aux parfaitement fidèles WAV ou FLAC. 179 euros.

RP1, de Rega

Son design épuré, mais surtout son excellent rapport performances/prix l’emporteront au moment du choix de la platine RP1 de Rega.

La RP1, de Riga.
La RP1, de Riga. - RIGA

 

Disposant d’un plateau en résine entraîné par courroie, ce modèle d’entrée de gamme de la marque fondée en 1973 s’acquittera noblement de la lecture de vos vinyles. Attention : cette platine reste entièrement manuelle et dépourvue de tout automatisme pour animer son bras. Le « grand âge » de le RP1 (elle fut commercialisée en 2015) lui permet de s’afficher avec un tarif avantageux, sachant que la platine avait été lancée à près de 400 euros. 299 euros.

LS, de La Boîte Concept

La passion et l’amour du bon son animent la société française La Boîte Concept. Développée avec Elipson qui lui apporte notamment son moteur et son bras en carbone, la platine LS reste emblématique du travail artisanal de La Boîte qui a fait le choix d’un appareil au look néo-rétro extrêmement soigné.

La LS, de La Boîte Concept.
La LS, de La Boîte Concept. - LA BOITE CONCEPT

 

La LS se compose ainsi d’un plateau en bois multiplis extrêmement stable, recouvert d’un élégant cuir façon sous-main, fabriqué au Pays basque. Un emblématique diamant Orthofon ajoute au désir de perfection. 590 euros.

SL-1200GR, de Technics

Véritable référence dans l’univers musical, cette réédition techniquement revisitée de la célèbre platine développée en 1978 par Matsushita (devenu Technics), la SL-1200GR se passe – presque – de tout commentaire.

La SL-1200GR, de Technics.
La SL-1200GR, de Technics. - TECHNICS

 

Son fonctionnement à entraînement direct fait toujours référence. Si l’on est audiophile et fortuné, on peut se faire plaisir en s’offrant ce morceau de légende pour la maison. Mais ce sont surtout les DJ qui se laisseront convaincre, avec une bête de course ultrarésistante, et aux démarrages en trombe. 1499 euros.

AU FAIT…

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un produit via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante :

1. Les journalistes de la rubrique « Guide d’achat » choisissent leurs sujets, réalisent leurs articles et leur sélection de produits en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !