Salon de l'auto 2018: Le retour en grâce de la berline ?

MONDIAL DE L'AUTO Le marché de la berline tri-corps est loin d’être au beau fixe en Europe. Malmenés par les SUV, ces modèles un temps rois du marché pâtissent aujourd’hui d’une image très traditionnaliste. Ce Mondial de Paris démontre toutefois que le segment est loin d’être éteint et entend bien redynamiser son image en se réinventant...

20 Minutes avec agences
— 
Chez Citroën, la prochaine berline devrait s’inspirer de ce concept.
Chez Citroën, la prochaine berline devrait s’inspirer de ce concept. — © Citroën

Précisons d’emblée que si le désintérêt pour la berline traditionnelle se fait ressentir aux quatre coins du monde, cette tendance est principalement marquée en Europe. Dans d’autres contrées, disposer d’une berline dans sa gamme est incontournable pour de nombreuses marques tant la clientèle locale est friande des carrosseries dites « trois volumes ». Des contrées loin d’être anecdotiques puisqu’il s’agit ni plus ni moins des deux principaux marchés mondiaux : la Chine et les Etats-Unis. Beaucoup de constructeurs – y compris les Français – proposent donc des carrosseries adaptées pour ces marchés, indisponibles chez nous.

Valeur sûre du premium

Cependant, la BMW Série 3 est loin d’être la seule nouvelle berline présente dans les allées du Mondial. Cette dernière devrait se vendre comme des petits pains car elle cumule les avantages sur son segment : elle est allemande et porteuse d’un prestigieux blason. Comme ses concurrentes, l’ Audi A4, dont la version rafraîchie s’illustre également à la Porte de Versailles, et la Mercedes Classe C, elle reste donc un véritable pilier dans sa gamme. Du côté de chez Mercedes, on présente d’ailleurs dans les allées parisienne une variante « à coffre » de la nouvelle Classe A pour remplacer la CLA aux prétentions de coupé quatre portes. Preuve que sur le segment premium, la berline a toujours la cote. La nouveau constructeur vietnamien VinFast ne s’y est d’ailleurs pas trompé et propose lui aussi une longue berline parmi ses deux premiers modèles.

nouvelle BMW Série 3 reste l’un des piliers de la gamme BMW.
nouvelle BMW Série 3 reste l’un des piliers de la gamme BMW. - © BMW

Rationalisation des coûts

Plutôt que de développer une – coûteuse – nouvelle Avensis taillée pour l’Europe ou de se passer de berline, Toyota a en effet choisi de commercialiser chez nous une voiture américaine. Présentée pour la première fois à Paris au public européen, la nouvelle Toyota Camry est en effet un best-seller aux Etats-Unis depuis l’année dernière. Le groupe a d’ailleurs choisi d’appliquer la même formule pour sa marque de luxe Lexus, et laissera donc sa berline ES tenter sa chance en Europe, ce qui n’était pas le cas des précédents modèles. Toutes deux seront proposées chez nous en motorisation hybride uniquement.

Remplaçante de l’Avensis, la Toyota Camry connait déjà une carrière américaine.
Remplaçante de l’Avensis, la Toyota Camry connait déjà une carrière américaine. - © Toyota

Différenciation

Ces nouveautés dévoilées à Paris confirment donc que le segment n’entend pas se laisser disparaitre, mais essaie de mieux s’adapter aux tendances, notamment en dynamisant ses traits comme le démontrent la dernière Peugeot 508, la Volkswagen Arteon ou encore la très réussie Kia Stinger, entre autres. Quant à Citroën, la marque devrait revenir avec une C5 en 2020. Un modèle qui s’annonce très original puisqu’il s’inspirera du concept C-Xperience.