Salon de l'auto 2018: GAC, le Chinois qui veut croquer l'Europe

MONDIAL DE L'AUTO Depuis plusieurs années déjà, les constructeurs chinois font des apparitions sporadiques sur les salons automobiles européens, mais leurs grandes annonces tardent à se concrétiser dans les faits. Le Mondial de l'Auto ne fait pas exception, mais GAC entend bien faire les choses différemment...

20 Minutes avec agences
— 
Jeune constructeur à la croissance fulgurante, GAC affiche désormais de grandes ambitions à l'international.
Jeune constructeur à la croissance fulgurante, GAC affiche désormais de grandes ambitions à l'international. — © GAC

C'est Paris qu'a choisi GAC pour présenter son nouveau SUV GS5. Tout un symbole pour le constructeur chinois à l'appétit féroce. Née il y a moins d'une décennie, la marque produit aujourd'hui plus d'un demi-million de voitures par an (à destination de son marché local pour l'immense majorité) ; et entend bien doubler ce chiffre dans les deux ans ! Une ambition qui impose un développement à l'international que confirme sa présence au Mondial, mais aussi au Salon de Detroit en début d'année. Pour l'heure cependant, aucune date de commercialisation en Europe n'a été annoncée.

Le 5008 en ligne de mire

Le GS5 est un SUV de taille moyenne supérieure. Avec ses 4,70 mètres de long, il est 6 cm plus encombrant qu'un Peugeot 5008 à qui il viendra se frotter lorsqu'il arrivera chez nous. Le style est avenant, et pleinement empreint des codes stylistiques asiatiques. On peut y retrouver du Hyundai, du Toyota ou encore du Lexus, mais le GS5 affiche une identité propre. Le style est tout aussi moderne à bord, avec un écran multimédia de taille respectable, mais aussi des boiseries pour apporter un aspect cossu et une console centrale imposante qui marque une nette séparation des occupants avant.

L'essence avant l'électrique

Sous le capot, le SUV chinois s'équipe d'un moteur 1.5 turbo essence conçu et fabriqué en interne. Celui-ci développe une puissance de 166 chevaux, transmise aux quatre roues par l'intermède d'une boîte automatique à six rapports. Ses réglages, comme ceux de l'ensemble des composants mécaniques, seront adaptés pour correspondre au mieux aux exigences des conducteurs européens. A terme, une variante électrique devrait également voir le jour puisque GAC table sur augmentation sensible des ventes de voitures équipées de cette technologie, qui pourrait selon la marque représenter jusqu'à 20% de son marché en 2020.