Salon de l'auto 2018: BMW réinvente la Série 3

MONDIAL DE L'AUTO C'est l'une des stars de ce Mondial de l'Auto : la nouvelle BMW Série 3 fait son entrée sur la scène internationale. Modèle capital pour le constructeur, elle marque une révolution sur le plan de la technologie et gagne en caractère...

20 Minutes avec agences
— 
Sans changer radicalement, le style de la nouvelle BMW Série 3 s'inspire clairement de la Série 5.
Lancer le diaporama
Sans changer radicalement, le style de la nouvelle BMW Série 3 s'inspire clairement de la Série 5. — © BMW

Si la Série 3 septième du nom se reconnait au premier regard comme une vraie BMW, son style est toutefois en nette évolution par rapport au modèle remplacé. La face avant est affinée, plus agressive avec son double naseau – marque de fabrique de BMW – plus étiré en largeur. Les phares arborent un dessin plus travaillé et adoptent l'éclairage 100% LED, sur les finitions les plus huppées en tout cas. L'arrière est de la même trempe, même si certains regretteront la disparition des feux en « L couché », désormais suggérés par un filet de diodes.

Plus grande, plus habitable

Cette nouvelle génération prend aussi ses aises en termes d'encombrement : plus longue de 8,5 cm par rapport au modèle remplacé, elle culmine aujourd'hui à 4,71 mètres. Cet allongement, combiné à une hauteur réduite (1,44 m), confère une allure résolument dynamique à la berline Allemande. Les passagers arrière devraient en profiter avec un espace plus généreux pour leurs jambes, tandis que le coffre affiche une contenance de 480 litres, dans la bonne moyenne de la catégorie.

Plus légère

Cette nouvelle mouture se montre aussi plus légère de 55 kilos, à motorisation équivalente, grâce à un usage plus poussé de l'aluminium dans sa construction. Un très bon point pour le dynamisme de conduite cher à la marque, autant que pour l'économie de carburant. Pas moins de six motorisations seront disponibles dès le lancement : deux moteur essence pour des puissances de 184 et 258 chevaux ; et quatre diesel s'échelonnant de 150 à 265 chevaux. Plus tard s'ajouteront une variante hybride rechargeable et... des moteurs trois cylindres ! Comme la précédente, la Série 3 sera proposée en quatre roues motrices également.

Technologique et connectée

Si l'habitacle ne révolutionne guère les habitudes de BMW, il n'en recèle pas moins les dernières avancées de la marque en matière de technologie. Citons, par exemple, le système multimédia à commande gestuelle : un simple mouvement de la main au centre de l'habitacle permet de naviguer dans les menus ou d'augmenter le volume, entre autres. La Série 3 inaugure aussi un « assistant personnel » à commande vocale. A la manière de Siri sur iPhone, il suffit de prononcer « Hey BMW ! » et de poser une question ou de formuler une phrase simple pour que la voiture réponde.

Sur le plan de la conduite, l'auto peut désormais s'équiper d'un système de conduite automatisé, conjuguant un régulateur de vitesse adaptatif et un assistant au maintien de voie actif.

« L'habitacle est conforme aux habitudes BMW, mais fait un bond en avant sensible en matière de technologie embarquée.
« L'habitacle est conforme aux habitudes BMW, mais fait un bond en avant sensible en matière de technologie embarquée. - © BMW

Un break à venir

Commercialisée dès le printemps prochain, la BMW Série 3 berline devrait rapidement être rejointe par sa déclinaison break. Les coupé et cabriolet Série 4, dérivés de cette Série 3, devraient également être remplacés à court terme.