VIDEO. Coupe du monde de rugby féminin: Les Bleues ont «les crocs»

RUGBY Même si elles ont remporté une première victoire contre le Japon, les Bleues n’oublient pas qu’elles ont encore deux matchs à jouer derrière….

Julie Goujon

— 

Yanna Rivoalen, pendant la Coupe du monde en 2014.

Yanna Rivoalen, pendant la Coupe du monde en 2014. — Eric Morelle

La coupe du monde de rugby féminin commence bien pour l’équipe française. Avec 12 essais, la France a dominé le jeu face au Japon avec un score final de 72 à 14. Yanna Rivoalen, demi de mêlée des Bleues et du Lille Métropole Rugby (LMRCV) revient sur le match avec 20 Minutes.

Comment vous sentez-vous après ce premier match ?

Très bien ! L’excitation du match est passée, on profite du temps de repos. On a refait un point vidéo ce matin et on en fera un ce soir. Là j’ai regardé le match de l’Australie, elles avancent assez vite. Demain, on reprendra tout doucement l’entraînement. C’est la première victoire en coupe du monde, ça fait du bien. Il faut qu’on continue à amasser un max de points.

Vous avez dominé dès les premières minutes de jeu, ça vous a aidé à gagner ?

Mettre un essai dès la douzième seconde de jeu, c’est sûr que ça booste. On a toujours une petite appréhension au coup d’envoi mais on avait, toutes, les crocs. Ça faisait quelques mois qu’on était en entraînement, on commençait a en avoir marre. On avait vraiment hâte d’être sur le terrain.

Qu’avez-vous pensé du jeu des Japonaises ?

On a eu une belle opposition, leur jeu était vraiment dynamique. Quand on n’avait pas le ballon elles nous ont quand même fait tourner en bourriques. Par rapport à nous, elles manquent de gabarit mais ce sont des petites joueuses très rapides et dynamiques. Elles ont un jeu simple mais bien fait. Elles ont vraiment répondu présentes et elles ont fait un beau jeu sur les ballons qu’elles ont eu.

Il y a des choses sur lesquelles vous allez travailler en particulier pour les matchs contre l’Irlande et l’Australie ?

On va devoir travailler la discipline. On a quand même fait pas mal de fautes, on a eu deux cartons. Sur des matchs plus difficiles ça ne pardonnera pas, c’est des points donnés à l’adversaire. On sait que les deux prochains matchs [contre l’Australie et contre l’Irlande] seront des matchs couperets. Les Australiennes sont beaucoup plus solides que les Japonaises, le match sera plus frontal. Ce n’est pas le même registre, il va falloir qu’on s’adapte. On n’aura pas le droit à l’erreur et on n’a pas d’autre choix que de gagner ces matchs.