La FFF dira jeudi si le match Montpellier-Lyon peut se rejouer

7 contributions
Publié le 15 mai 2013.

FOOTBALL - Un tir au but avait été injustement refusé aux Héraultaises...

La FFF devrait statuer ce jeudi au sujet de la proposition du président de l’OL, Jean-Michel Aulas, de faire rejouer la demi-finale de Coupe de France féminine entre Lyon et Montpellier. Une propostition acceptée par le club héraultais qui s’était incliné dimanche à l’issue d’une séance de tirs au but (1-1 ; 5-6 t.a.b) au cours de laquelle la tentative d’une de ses joueuses avait été invalidée par l’arbitre alors qu’elle semblait valable. Contactée par 20 Minutes, la FFF a indiqué que «le dossier est entre les mains du service juridique et de la direction nationale de l’arbitrage et une réunion téléphonique est prévue demain (jeudi) avec les deux clubs.»

Patrice Lair, l'entraîneur rhodanien, n’est pas opposé à rejouer ce match dont le vainqueur doit affronter Saint-Etienne en finale, le 8 juin, à Clermont. «Ca ne me dérange pas, nous a confié le coach des septuples championnes de France. Le président m’a demandé mon avis et j’ai validé. Pour l’éthique, c’est peut-être mieux. De toute façon, j’ai confiance en mon groupe. S’il faut battre Montpellier une deuxième fois, nous les battrons une deuxième fois.»

«C’est peut-être la différence entre le football féminin et le football masculin»

Mais cela aurait pour conséquence d’alourdir le calendrier de ses joueuses qui s’apprêtent à enchaîner trois matchs en une semaine avec la réception d'Issy-les-Moulineaux, ce samedi, la finale de la Ligue des champions contre Wolfsburg, le 23 mai à Stamford Bridge et un déplacement à Rodez pour la clôture du championnat, le 25 mai. «Nous ne pourrions affronter Montpellier que début juin, souligne Patrice Lair. Ca peut être dangereux pour les filles qui devront auparavant disputer un match international (11 joueuses sont concernées par le match amical France-Finlande du 1er juin).»

Mais tel pourrait être le prix à payer pour le geste de fair-play de Jean-Michel Aulas dont on peut se demander s’il aurait adopté la même attitude avec son équipe masculine. «C’est peut-être la différence entre le football féminin et le football masculin», glisse malicieusement Patrice Lair.

 

Stephane MARTEAU
Newsletter
SPORT

En fin de matinée retrouvez toutes les infos indispensables du sport

publicité
publicité

Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr