Jan Ullrich devant Bjarne Riis dans l'ascension du Val de Louron-Azet, le 14 juillet 1997.
Jan Ullrich devant Bjarne Riis dans l'ascension du Val de Louron-Azet, le 14 juillet 1997. - LAURENT REBOURS/AP/SIPA

B.V.

Et maintenant, on fait quoi? Voilà, beaucoup l’espéraient, tout le monde s’en doutait, Lance Armstrong a fini par tomber. Le septuple vainqueur du Tour de France est déchu de ses titres, mais pour qui, pour quoi? Quand on retire son titre à un vainqueur, on l’accorde en général à son second. Problème, en cyclisme, depuis une quinzaine d’année, il ne reste plus beaucoup de coureurs dont on peut être à 100% convaincu de l’honnêteté. Trois fois deuxième du classement général derrière l’Américain, Jan Ulrich devrait normalement récupérer d’un coup un paquet de trophées. Oui, sauf qu’il y a peu, le champion allemand a lui-même déclaré s’être dopé pendant ses belles années.

Il en va de même pour Alex Zülle (dauphin d’Armstrong en 1999), Joseba Beloki (2002), Andreas Kloden (2004) et Ivan Basso (2005). Dans un article publié il y a quelques mois, Slate.fr s’était amusé à faire un classement des Tours de France des dix dernières années «sans les dopés», qu’ils soient convaincus ou suspectés. Le résultat est affligeant. Entre 1999 et 2005, à la période Armstrong, seul deux coureurs n’ont pas été mêlés à des affaires de dopages: le Russe Andreï Kivilev, quatrième en 2001, et l’Espagnol Aimar Zubeldia, 5e en 2003 (et 6e en 2012).

Alors on repose la question, à qui les Tours? Ce sera à ASO, la société organisatrice de la Grande Boucle, et à la Fédération internationale (UCI) de décider. Convaincus de dopage a posteriori de leur place de deuxième, des coureurs comme Joseba Beloki ou Andreas Klöden peuvent rêver de recouvrer un trophée. Interrogé par Reuters, le chef de l'Agence mondiale anti-dopage (AMA), John Fahey, estime lui que les sept Tours de France de Lance Armstrong doivent être effacés. L'Union cycliste internationale (UCI) dont dépend normalement pareille décision et ASO, organisatrice du Tour de France, n'ont fait aucun commentaire immédiat.

>> Selon vous, à qui faut-il attribuer les titres de 1999 à 2005? Le plus simple ne serait-il pas de ne pas les attribuer et de les faire tomber le plus rapidement possible dans l’oubli? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous ou en envoyant un mail à reporter-mobile@20mintues.fr