Usain Bolt à l'arrivée du 4x100m, le 11  août 2012, à Londres.
Usain Bolt à l'arrivée du 4x100m, le 11  août 2012, à Londres. - OLIVIER MORIN / AFP

B.V.

Dans l’euphorie de ses victoires à Londres, Usain Bolt était resté plutôt évasif sur son avenir. Tout juste se contentait-il d’avouer que Rio 2016, «c’est loin»: «Je pense que j’ai eu mon temps. Il y aura encore plus de talents. Je ne regarde pas jusque-là.» A froid, la star jamaïquaine semble avoir changé d’avis. Juste avant le meeting de Lausanne, auquel il participera ce week-end, Bolt a lâché qu’il «serait sûrement à Rio» pour les prochaines olympiades, dans quatre ans.

«Aussi longtemps que je serai opérationnel sur le plan physique et prêt pour les grands enjeux. Ça va être un peu plus dur mais je suis impatient d'y être», explique-t-il. Mais pas forcément en sprint. Lui qui vient d’avoir 26 ans devrait alors être un peu vieux pour tenir en respect les jeunes loups en moins de dix secondes. Mais pourquoi pas en saut en longueur, comme Carl Lewis en son temps? «Mon entraîneur veut que je fasse le 400m, moi je veux essayer la longueur. Il y a tellement de choses que je me sens capable de faire dans le sport.»